Les Actus + ou - Politiques
L'euro Manageap
La Conduite de réunions
 
aaie.gif (222 octets)
cale1010.gif (55 octets)
aaieb.gif (204 octets)

aaie.gif (996 octets)
cale1010.gif (55 octets)
aaieb.gif (204 octets)
aaie.gif (996 octets)
cale1010.gif (55 octets)
aaieb.gif (204 octets)
aaie.gif (222 octets)
aaieb.gif (204 octets)
aaie.gif (996 octets)
aaieb.gif (204 octets)
La Conduite de réunions chez "Les Verts"
Quelques observations sur les défauts de formes.

La conduite de réunion des Verts est le modéle de ce qui ne faut pas faire.
Quitte à dire qu'aprés tout, ça a au moins le caractére démocratique d'être transparent:
  -  pas de Président de séance.
  -  pas de préparation
  -  pas de réelle autorité individuelle ou collective
les 3 réunies,
  -  des interventions tous azimuts
  -  des noms d'oiseaux qui fusent, au prétexte de la libre expression et de l'apreté "nécessaire" des confrontations "politiques"
  -  des remises en cause gratuites    ....
Au total on croirait à une réunion de copropriétaires (9 sur 10).

Je préconise souvent, pour connaître ou voir en application de nombreux principes de communication, tant dans le fond que dans les formes, d'assister à des réunions de co-propriétaires et aux audiences des Tribunaux et quelques visites aux services d'urgence des hôpitaux si on veut élargir aux fonctionnements de la société.
Et si vous le faites, ce que vous ne regretterez pas-, vous tenterez d'identifier, les groupes, les lieux, les personnages, les types de communications, et ce qui fait que les choses fonctionnent bien ou mal.
Et sur un autre plan, prendre la mesure des capacités de changements de notre société.

A l'attention des Verts: nommez au moins un Président de séance, en definissant une mission de conduite, de tenue de réunions.
Il fut un temps ou (autre préconisation), j'imposai au nouvel arrivant dans un groupe, une formation/information sur les bases de fonctionnement . Dont la conduite et, aussi, voire surtout la tenue en réunion, histoire que certains ne se croient pas en thérapie de groupes.
A propos : Le Vert : il agit comme équilibrage de tout le système de l'organisme humain ; il représente l'équilibre, l'harmonie et la paix.... heureusement !!
La Conduite de réunions de Assemblée Nationale
Chaque semaine il y a les séances, dites "questions au Gouvernement" ou "questions d'actualité".

Le Président
<<La parole est à Monsieur Le député élu du Peuple devant l'éternel. On l'écoute.
Le Questionneur
<<Merci Monsieur Le Président, ma question s'adresse à Monsieur Le 1er Ministre. -sous entendu, vu qui je suis, ou vu la grosse importance de ma question, je ne m'adresse qu'au chef -. Comme vous le savez vous avez décidé de mettre en oeuvre une politique volontariste, et nous serions avec vous si nous n'étions pas en désaccord avec la majorité de l'opposition.. Aujourd'hui tout est résolu sauf ce qui ne l'est pas, et ça ne serait pas pire que si nous n'avions fait ce qui aurait du ne pas l'être etc ..... >>. Souvent la 1ère phrase n'est pas terminée que l'on est déjà largué dans un océan d'incompréhension.
Après un temps indéterminé, le Président :
<<La parole est à Monsieur Le Ministre des Droits et Devoirs. On l'écoute.
Le répondeur
<<Merci Monsieur Le Président. Monsieur Le Président, Monsieur Le Député, Messieurs Les députés... (et qu'est ce qu'on se marre quand d'aventure il se trompe et case un 'Monsieur Le sénateur ...), Je vous répondrai volontiers sans polémique que si vous aviez fait de votre temps ce que nous n'avions pas fait auparavant, que nous avons trouvé en patrimoine, et que nous avons mis en oeuvre avec autant de pugnacité, de volontarisme que d'efficacité dans l'attente, grâce à la célérité des responsables administratifs et fonctionnaires qui font preuve d'un dévouement sans faille malgré les conditions que, ensemble, nous ne pouvons que subir, et auxquels je rends aujourd'hui hommage, honneurs, reconnaissance et cirage de pompe à tous les étages, et ce d'autant plus s'ils sont syndicalistes ex-futurs grévistes, je l'espére, s'ils votent pour l'opposition et particulièrement ceux de mon Ministère qu'autrement sinon, ces ahuris vont me mettre des bâtons dans les roues de mes mesures de réformes, contre-réformes et dix de der   ....

L'alternance

L'alternance a créé une sorte de scénario qui se répète et se repasse de gauche à droite. Immuable.
D'un coté les questionimenteurs:
+ de l'opposition :
          -  "aux feux, y'a tout qui brûle ... où c'est l'inondation partout"
+ ou  de la majorité :
          - "je m'excuse de vous demander pardon de lire avec conviction la question que vous m'avez demandé de poser",
et de l'autre la réponse
+ à l'opposant 
          -  "meuh non, "on " fait tout, alors que vous z'avez rien fait du temps où vous auriez du faire' 
+ et la réponse au majoritaire
          - "merci pour cette excellente question qui grâce a votre sagacité ...".
Et ça dure depuis des lustres.... 1981 ... plus de vingt ans.

C'est plein de finesses, faut être un vieux briscard de l'Assemblée pour tout comprendre. Pour certains on peut même dire que c'est leur seule qualité. Et on sent bien qu'ils le savent et sont contents, fiers de l'être.
Et les Dépoutés ne sont pas les seuls à être des vieux briscards. Il y a dans l'appareil une armée de permanents, de techniciens de toutes spécialités. Les bizus ont moins de 15 ans de "métiers". Malgré une propreté sans faille, on sent comme une épaisseur, une croûte de poussière. Mais bon, elle est sans doute indispensable. Même si ça contribue, comme ailleurs, à se croire sur la lune avec 300.000 kms de décalage entre les préoccupations des uns et des autres.

La télé

Le problème vient des séances en direct. La Télé. Ces jours là, l'Assemblée fait le plein. On sent une effervescence de préparation, de mise en scène. Tous les questionneurs veulent que leurs chers électeurs, et surtout leurs lobbies entendent bien qu'ils ont posé "la" question importante. Et ça doit se bousculer au portillon pour être le questionneur. Il doit y avoir des listes d'attente. Et il doit y avoir des tractations, des interventions, des pressions, des ententes, pour gravir les places dans la liste. Sans compter que les poids lourds ont un droit de cuissage/passage suivant "l'importance" de l'actualité ou de la sublime question de fond, de forme, de généralité, de particularité. ....
Je ne parlerai pas ici des aspects "je passe à la Télé", des "je m'écoute plus que je parle", des "je vocifère et me fais une séance psychothérapique gratuite", des "je fais des effets de manches", des "je provoque", des "je suis agressif dans le calme pour provoquer les brailleurs et tenter ainsi de faire passer mon propos pour intelligent parce que dérangeant", etc... il y aurait à dire .... je m'arréte quelques secondes sur le déroulement .
Il faut toutefois observer avec quels soins, le réalisateur TV évite de montrer des images qui seraient dévalorisantes. On ne montre que le montrable. Pas celui qui dort, ou qui gueule, gesticule, prend à parti avec des grands gestes, ou prend à témoins avec des sourires obséquieusement entendus à un cher élu ami, pourvu qu'il soit plus haut dans la hiérarchie du parti, histoire de bien montrer que l'on est un actif intelligent, homme d'avenir, qui vaut la peine qu'on le soutienne pour des places à prendre, et qui ne mâche pas ses applaudissements, ses encouragements approbateurs à chaque intervention de cher chef ami ....
Pour être juste, il arrive, rarement, qu'une image se glisse de çi de là. Mais on prend soin que cela ne concerne qu'un sous député. Pas de vagues.

A ce propos : drôle d'agendas : 2 à 3 jours pour entendre, expliquer ce que l'on fait ou pas pendant les autres .... . Si l'on ajoute les passages sur les radios, les télés câblés, la rédaction du futur livre sur l'Histoire de Valentin, grand parmi les grands entre 15 heures et 18 heures au 14 éme siècle,  on pourrait presque dire : "c'est quand qu'on bosse ?".
Et malgré l'image, on pourrait presque croire que ceux qui bossent sont en réalité ceux qui sont absents.

La présidence de séance

Pour mener la dramaturgie ... Le Président de séance, Président de l'Assemblée.

- Le Président : aie aie aie.... qué catastrophe ...... Dés la 1ère séance, il passe son temps à presque hurler : <<taisez-vous>> à un interrompeur et   <<ne vous laissez pas interrompre, continuez, posez votre question, votre question posez-là; je vous ai dit de poser la question>> à l'interrompu .
Sans respiration, mais avec exaspération; on a même l'impression qu'il demande à l'orateur de parler en se taisant. Ce qui, souvent, ne serait pas un manque.
En face on sent bien chez  l'interpellé.apostrophé/pris à parti, une exaspération, qui doit l'amener à marmonner mille mots doux en direction de ce Président empêcheur d'images, distributeur de bonnets d'âne; en direct télé qui plus est.
Si l'on fait le total, son temps de paroles/engueulades à la proportionnelle, il parle certainement plus que les autres ... un vrai bonheur ... Et tous y passent, y compris les Ministres; enfin les petits, les poids lourds, il évite.
On sent bien qu'il veut bien faire, et faire en sorte que "le temps de parole", 2 minutes et demi, soit respecté.
Et alors, un truc, mais alors un truc qui énerve, agace et plus même avec affinité .... à tout instant, il tapote avec son stylo sur le micro ....
J'ai bien tenté de faire un mail pour le dire ... ça n'a tenu qu'un jour .... il ne peut pas s'en empêcher ...  
Ah on sent qu'il a du le vouloir son perchoir, et que désormais il a une grosse envie de tenir fermement la place et la Direction des ébats.

Après quelques séances, il s'est amélioré. Mais on le sent à l'affût; il guette et il lui tarde qu'il y ait un dépasseur, interrompeur, histoire de montrer qu'il est bien présent.

Alors quelques idées

- d'abord un bon valium pour le Président, quelques minutes avant l'entrée en séance... Ca ne peut que lui faire du bien. Sinon un de ces quatre, il va déborder. Je le sens capable de clamer un "5 ans fermes" à un dépasseur récidiviste ... à qui ça ne fera pas de mal non plus (ou aussi).
- ensuite fermer le micro du Président pendant l'intervention des autres. Comme au Sénat (semble-t-il).
- une signalétique avec un chronomètre sur le micro des intervenants : histoire qu'ils sachent où ils en sont.
- avec un clignotant orange quand ils arrivent à la minute
- puis rouge à compter des 30 secondes
- la diminution du volume à zéro
- et la coupure pure et simple à - 5'. Le tout "automatique, de façon à ce que le Président soit neutre, et que seule la "machine" contre laquelle on ne peut rien, soit fautive. Et surtout ne pas faire une machine parlante après appel d'offres et tout le toutim énarque.
- et, car je n'ai pas fini : un mauvais point -avec diminution des primes à la clé-, aux permanents dit "assistants parlementaires" s'ils s'amusent à tapoter des discours qui manifestement débordent du cadre : autrement dit, une question sur un feuillet, même pour les coquettes qui veulent lire sans les lunettes. Fini les amusements en coulisses et les paris pour savoir comment et en quel temps "il va mettre" pour lire en 2 minutes ce qui ne peut être lu qu'en 5.

Et si avec ça, on n'y arrive pas, il restera les 5 ans ferme.

Les temps de parole

Décider au cours de la fameuse et sans doute fumeuse réunion des Présidents, entre gens raisonnables qui prennent des décisions sur lesquelles les troupes s'assoient joyeusement quand il est leur heure de causer dans le micro de la télé en sachant que toute la famille les regarde.... et pour éviter le valium : laisser la gestion du  temps de parole au Président de groupe. Quand c'est fini, c'est fini.
De fait si engueulades il y a concernant les fautifs mangeurs du temps de paroles des autres, ça se fera en famille et entre "amis".
Ce qui éviterait également les interventions et vociférations avec les allers retour droite gauche.

Et enfin, et sans doute surtout : suppression du pinard à la cantine; au moins les jours des questions d'actualités.
Les questions d'actualités : si l'on n'y apprend pas grand chose sur le fond des questions et réponses, on ne se lasse pas des formes lorsqu'elles permettent d'appréhender un peu de la vérité des personnes et personnages.

 

Le Manageap

Tout est simple. Rien n'est facile.
La différence  ?.....le savoir