Les Actus + ou - Politiques
L'euro Manageap
Mondiabolisation et Mondidéalisation
Sommaire
"Contrairement aux discours des gourous de la mondialisation, le poids des échanges internationaux  est  à peine supérieur au niveau de 1914 : le commerce international représente à peine 20% du PIB mondial."
Cf : C. Rochet
Echanges mondiaux de capitaux à court terme
Marchandises et services Flux financiers
3 % 97 %
40 à 50 Md$ /jour 1 500 Md$ /jour 
(PNB annuel de l'Allemagne)
Ceci explique beaucoup de choses; comme la vraie fausse imitation de simili entrain des managers "industriels", et l'enthousiasme exité des financiers à courte vue, souvent aidé, par alliance objective (dans le mouvement), par certains "anti mondialistes".
aaie.gif (222 octets)
cale1010.gif (55 octets)
aaieb.gif (204 octets)
aaie.gif (996 octets)
cale1010.gif (55 octets)
aaieb.gif (204 octets)
aaie.gif (996 octets)
cale1010.gif (55 octets)
aaieb.gif (204 octets)
aaie.gif (222 octets)
aaieb.gif (204 octets)
aaie.gif (996 octets)
aaieb.gif (204 octets)
Nous ne pensions pas entrer dans l'observation, tellement il existe des avis, des études et thèses informés. Et puis ...
Le site du "Monde".
Une question sondage sur la mondialisation. Je clique pour faire preuve de bonne volonté. J'aboutis sur le site de "expression-machin.com". C'était donc une pub dites pub cachée. Piége à gogos que cette pratique de faire prendre une pub pour une info.
Je rentre dans le questionnaire. Et la, après 2 questions je me rends compte que le questionnaire est caviardé (libellé de la question ou des choix, limitation des choix, etc ... les techniques sont nombreuses).
Par curiosité je cherche à savoir qui est qui. Le site appartient à un grand Institut de sondage.
Sauf à ce que le Monde soit pris dans des problèmes de trésorerie, on voit mal pourquoi il n'y a pas plus de "neutralité". Les temps changent. Et quel intérêt à caviarder ? Aboutir à de faux résultats pour prendre de mauvaises décisions, ou pour confirmer des erreurs passées ??
Quand on pense qu'il y a une quantité de gens qui ont le regard rivé sur les sondages et qui prennent des positions en fonction de ça ....
Il est dit que le résultat sera transmis à Mr Lamy Commissaire Européen du commerce. Qui viendra ensuite nous dire qu'il nous a entendu ?? à la façon "je vous ai compris"....
Ce qui n'est pas le moment le plus glorieux.
cale11blan.gif (35 octets)
La mondialisation en marche forcée, l'Européanisation en traînant les pieds
Les sociétés qui veulent à toute force cette mondialisation, et chaque diaspora veut la sienne histoire de ne pas être en reste, font en quasi permanence la une des journaux, elles ou leurs milliers de filiales et centaines de milliers d'établissements, pour des affaires d'ententes, de tarifications, de protections de marchés. Et encore ne voit-on que le1/1.000éme de ce qui existe, et ne remonte-t-on pas très haut dans le temps de la recherche. Les années 75-85 réserveraient certainement de grandes surprises. Désormais il faudra attendre l'histoire.
8 ans de passe-droits pour faire au niveau de l'Europe, ce qui existait en France.
Entre autre, et par des dispositions et freins de toutes natures, ce sont les dernières à entrer dans la "concurrence" européenne, après des mises en garde, des condamnations, des reports etc. etc....
Et ça  dure tout de même depuis, au moins, 1992.
La concurrence, c'est bien, mais surtout pour les autres.
Après que les sociétés mondialistes et globales aient refusé, freiné des quatre fers leur rentrée dans les processus européens, depuis, elles voudraient nous faire croire qu'elles veulent une concurrence mondiale.
Et comme à l'ordinaire, il y a des différences inverses entre les réalités et les vérités. Il est question de valeurs, de morale(s) chacun avec son singulier de morale, chacun la sienne, chacun ayant la meilleure.
cale11blan.gif (35 octets)
Le seul but de la mondialisation
La mondialisation n'a  qu'un seul but : répartir les marchés, supprimer la concurrence, prendre les marchés des PME "hors diaspora", par toutes sortes de moyens dont le maître mot est asphyxie,  se rendre indispensable auprès d'un maximum de "consommateurs" pour leur maximum de "besoins", et transférer les productions au gré des compromis et "négociations" .
Le reste n'est que verbiage et discours de sénateurs. 
Il y a bien sûr d'autres façons d'être mondialis. Sans pour autant être mondialiste.
Mais ça demande du travail, des idées, du talent, et de réelles réponses à de réels besoins.
Pour réclamer si fort, les mondialistes doivent manquer de tout ou partie de ces vertus.
cale11blan.gif (35 octets)
La seule action politique de la mondialisation
C'est une action d'impuissance.
Comment reconnaît-on un "mondialiste" qui ne dit pas son nom : avec une seule question :  
Pourquoi voulez-vous la mondialisation et à quoi ça sert ? . La réponse immuable :
1. la mondialisation est un fait.
 
2. Mais il faut la réguler
et autres vocables,  l'accompagner, et dernièrement la "gouverner".

1. La mondialisation est un fait . autrement dit : 'circulez, y'a rien à voir'.
Comme pour d'autres sujets, PERSONNE n'a encore fait partager son 'savoir' quand aux bienfaits de la mondialisation telle qu'elle se dessine, avec les recherches de l'AMI, la suppression des réglementations nationales, ou les grandes négociations de l'OMC ....
2. Gouverner la mondialisation.
Qui gouverne qui ? Comment, quels moyens, quels recours ... réponse dans un siècle ou deux.
Et avant que de gouverner la mondialisation, ne devrait-on pas commencer par le faire en France; histoire de tester les méthodes.
Car aujourd'hui face à des abus, on prend le pied de l'excés inverse pour imposer à tous, comme, par exemple, la 'modernisation sociale'. Quant aux abus, le moins que l'on puisse dire est qu'ils sont limités. A tel point que l'on se demande s'ils n'ont pas été voulus.
Comme on impose une nouvelle organisation de travail à coups de dépenses pharaoniques comme pour les 35 heures. Après moi le déluge ... et 120 MF . En admettant que les 35 heures créent 500.000 emplois. Ce qui en surprendrait plus d'un. Ca nous fait l'emploi à 240.000 F. Une paille. Comme dit l'autre, mettez-m'en un cageot et je fais pareil. Du moment que c'est pas moi qui paye.
On ne veut pas que les entreprises délocalisent. Mais on veut bien bien avec la mondialisation. Mais on les massacrent avec des dispositions d'un autre age.
Ce qui les ramène en coeur au problème précédent et les renforcent dans leurs envies de délocaliser. SI quelqu'un s'y retrouve, je suis preneur .... grands mercis d'avance.

Peut-être faudrait-il faire une charte de bonne conduite pour gouverner la mondialisation, l'européanisation ? Et avec un organisme mondial, une sorte d'office mondial de la morale mondiale, rattaché à l'OMC et détaché du machin ONU, chargé de faire appliquer les clauses  (ceci est une boutade).
Mais je prends les paris qu'il y aura bien une lumière pour nous faire des propositions. On en a vu bien d'autres. Et des sévères.
cale11blan.gif (35 octets)
La mondialisation contre la paix mondiale ?
Certains ont peut-être décidé que c'est là le seul moyen d'éviter les cataclysmes guerriers à venir !!?? L'histoire récente démontre le contraire.
Les diaspora mondiales, et sans citer les plus importantes, pour rester politiquement correct, les sectes, les Bin Laden, Les Socialistes à la Hitler, les communistes à la URSS, les physiques à la maffia, tous ont comme objectif d'imposer contre la mort ou l'absence de vie, l'inexistance.
En attendant et aprés "la chute du mur", il semblerait que certains se cherchent un ennemi, sans lequel ils n'existent pas. Et les excés permettent de provoquer des réactions et donc de créer ou de renforcer les camps.
cale11blan.gif (35 octets)
Aucun objectif politique
Ce qui choque le plus dans cette affaire est que la mondialisation n'apparaît pas comme un choix politique, mais comme le scénario des plus mauvais des romans de science-fiction.
Et avec des acteurs qui ressemblent au plus prêt aux personnages. Et certaines de leurs actions, comme les OGM y mènent directement. On ne peut pas tout gérer par la peur, le fait accompli, la communication "sans cravate" et le parler anglais. Sauf peut-être avec un salaire de 28 MF annuel.
cale11blan.gif (35 octets)
Les premiers exemples des bénéfices de la Mondialisation
Ceci dit, hors mis, par exemple, la mondialisation de l'ESB, après avoir fait les choux gras avec les farines animales, celle de quelques virus inoffensifs pour mieux vendre vaccins et autres babioles ... à quoi ça sert la mondialisation ?
Quels avantages peut-on en tirer ?
Et en regard, quels "inconvénients", quels risques ? (parmi lesquels un renforcement du terrorisme, qui ressort comme le seul moyen de lutte). 
Et pour qui ?
Quoi mondialiser et en faisant le tri avec ce qui existe déjà,  et que certains font semblant de découvrir ? par exemple la mondialisation d'une nouvelle technologie ? La belle affaire.
cale11blan.gif (35 octets)
De tous temps une nouveauté utile s'est toujours imposée.
Seul le délai lié à la diffusion et qui aujourd'hui est la quasi instantanéité (qui peut être discutable), change.
La mondialisation est la nouvelle dimension de protection et d'implantation forcée de produits inutiles, présentés comme utiles à la joie, la bonne humeur, les dents blanches, avant que d'autres ne le fassent. Et tous avec les mêmes méthodes de prévarication.
La mondialisation concerne essentiellement des quantités d'actions, de produits, d'entreprises 'inutiles', qui pourraient tout aussi bien trouver une réponse locale, ou même et surtout dont on pourrait utilement éviter les méfaits.
Les preuves de produits et d'entreprises qui s'imposent, par elles-mêmes, de fait et utilement; sont nombreuses : IBM le fait depuis des décennies de façon structurelle.
Et dans un autre registre : va donc lutter contre la mondialisation d'Harry Potter...
Chacun a une place reconnue, voulue, et une demande qui ne se met pas en cause, quasi universelle.
Alors la vraie question est : que veulent les 'mondialistes' de plus par rapport à ce qui se fait 'naturellement' ?
cale11blan.gif (35 octets)
Des questions sans réponse, mais du trébuchant bien liquide pour les diasporas
Une fois que l'on a tenté de répondre à ces questions, l'on aboutit à l'essentiel, car il faut bien qu'il y ait une motivation : la mondialisation est une manoeuvre de captations financières par des diasporas, pour des buts particuliers qui n'ont rien de mondiaux.
De quoi transformer quelques milliards d'individus bons pères de famille,  en militants extrémistes.

Et au passage des flux et transferts économiques, sociaux, culturels, de production, qui sont autant de cache sexe, de faux nez et faux enjeux, et dont les conséquences déséquilibrantes constituent les moyens d'aboutir le plus sûrement. C'est la guerre, mais pas l'objectif de la guerre.
Et pour maintenir et alimenter les déséquilibres et mouvances, les bourses, et l'actualité économique avec une information boursière, financière (et non pas économique) instantanée et dramatisée quotidiennement à la hausse et à la baisse. Au bénéfice des intermédiaires (et de leurs maison mères) qui se payent sur les volumes, dans tous les cas.
Et pour éviter d'avoir à trop connaître des misères, car les grandeurs seront morales ou moralisées, alors on fera des "sections spéciales Enteprises mondiales' au sein des grandes administrations. Histoire que le petit peuple, et quelques représentants du peuple n'ait pas d'envie de regard et d'enquêtes.
Et ça n'est pas la taxe Tobin qui empêchera quoi que ce soit. Ni même qui compensera, autrement qu'en donnant bonne conscience. suite
Il n'est pas plus difficile de vendre/imposer des produits inutiles, que d'éviter les hordes d'ONG dans leur envie de dépenser par souci de réclamer plus. Et on retrouve aussi toutes les diasporas à la tête des ONG. Guerre et Paix, même combat de bonne conscience.
Ca n'évitera pas les enfants abandonnés, qui font l'objet, parce qu'ils sont agressifs pour survivre et faire survivre des plus petits encore dont ils assument la charge, parce que la famille est inexistante et parce que l'état n'y peut rien (??) , de chasse à courre la nuit, avec des mises à prix. Comme pour Bin Laden.
A côté de ça, le bon petit peuple Français a du mal à comprendre les milliards gâchés pour faire plaisir aux bulletins de vote (qui de toute façon ne sont pas acquis).
cale11blan.gif (35 octets)
Autre question, et sans doute de taille .
Comment éviter les conséquences de la mondialisation, autrement qu'en étant dans la "danse" ?
Et si on laissait faire  les clients, les marchés, les pays, chacun ses règles, ses lois, ses morales, sa politique, l'intelligence des hommes et des produits ?
Et savoir ce que l'on veut : les aider à crédit, ou les aider.
cale11blan.gif (35 octets)
Liens
OMC         GATT (faux site OMC) Confédération paysanne
Finances.gouv                Commerce-exterieur.gouv C. Rochet
Gpt d'etudes et recherche Mondialisation. Admiroutes Europe - Commerce lamy
Greenpeace Attac
cale11blan.gif (35 octets)
 L'Union Européenne : Une réponse à la mondialisation"
Un chat en direct le 14/11/2001 de 12 h à 12h 40', avec Pierre Moscovici Ministre chargé des affaires Européennes, avec pour thème : "l'Union Européenne : Une réponse à la mondialisation"
Le titre m'a plu, tellement il est révélateur.
J'ai donc attendu le jour J à l'heure h, et me suis connecté.

J'ai 2 questions, pas plus .
1. En quoi faut-il une "réponse" à la mondialisation. ?
2. Quelles sont les actions (les actes) de la "réponse ?
J'ai posé les questions
J'attends encore les réponses.

Dans le compte rendu, c'est devenu :
<<Dans quelle mesure l'Europe peut être une réponse à la mondialisation?
<<R - Elle ne peut être une réponse à elle seule mais elle a un message, des valeurs à proposer pour organiser la mondialisation.

Le let motiv des impuissants du moment.

Peut-être va-t-il falloir, à l'image de ce qui a été fait avec la recherche, créer une sorte de "philosophie politique appliquée". Histoire de ne pas continuer à faire dans l'univers de l'élévation de pensée à yeux fermés, à genoux et les mains jointes.
Observation en marge
Ces initiatives de chats directs sont intéressantes, et il faudrait les multiplier. Bravo pour l'initiative.
D'autant plus qu'il n'y a aucun risque pour les acteurs. Entre les modérateurs et les comptes rendus, on peut faire en sorte que seuls, les "bons" messages passent.
Oh misère, dans le même temps, le Ministre auteur sort un livre ! Je me refuse à croire qu'il y a une relation 'marketing' de cause à effet ....
Le prochain chat : le 11 décembre 2001.
Biographie de P Moscovici 
Son Agenda
Le site débat
Compte rendu du chat du 14/11 
Ministère des Affaires Étrangères
Le site des Affaires Étrangères est l'un des pionniers et des meilleurs cyber sites de l'administration. Pionner, il paraîtrait (je ne sais pas si je dois citer la source (jmy) que le webmaster qui a été à l'origine du 1er site à l'ambassade Washington, s'est fait tapé sévèrement sur les doigts pour cause de crime de lèse-Minitel.
Une ch'tite suggestion toutefois : traduire dans chacune des langues du monde. Au moins pour l'essentiel et pour commencer. En confiant ça aux Ambassades, ça ne devrait pas faire une grosse dépense.
A propos, certains sites d'Ambassades sont de vrais bijoux Internetteurs. On pourrait pousser plus loin encore les aspects vitrines et "valeurs" de la France (valeurs = pas forcément 'boutiques'. Ce qui va sans dire, mais va beaucoup mieux en le disant, par les temps qui courent).
Et notamment ce qui a trait à l'apprentissage de la langue Française, avec des cours (style rich médias), accessibles par Internet et gratuits.
Et pas ce que fait l'Alliance française, par exemple. Ca doit être un sacré truc de planqués cette affaire.
cale11blan.gif (35 octets)
OMC
L'OMC est un organisme qui met en évidence (si besoin est encore) l'impuissance de l'ONU.
C'est un lieu privé, logé, nourri et blanchi par les Etats.
Son objet social :
   - échange-achats de marchandises, avec promesses d'abandon de créances, contre promesses d'engagements moraux et sociaux, révocables suivant les circonstances. (à peu de chose prêt, c'est la réponse çi-dessus du çi-devant Ministre).
   - échanges de pertes d'emplois, famille, patrie, avec chômage, aides et plans d'insertion, contre transfert d'emplois, travail, promesses de richesses, avec retour de bénéfices vers les entreprises globales, dépenses, aides et dettes à la charge des Etats.

Autrement dit :
Je te vends des canalisations, l'eau, le traitement qui va avec, l'entretien, le tout à crédit et sur contrat trentenaire à renouvellement, et je demande à mon cher Etat de faire déposer le bilan aux fabricants de chaussures.
Enfin de laisser faire ma filiale ou mon "partenaire', qui lui t'achétera en masse.
Et pour être plus sûr, on fera en sorte, par des aides, des subventions qu'il vende pas cher. En final, ni vu ni connu, ce sera le client qui 'choisira'.
En échange, je te donne mes valeurs pour que ta morale s'améliore. Je te les donne en vrac, car elles peuvent être un peu différentes : les miennes, celles de mon entreprise, celles de mon pays, celles de mon europe et celles de mon monde.
La loi du marché quoi !!
Exemples simples de mondialisation :
Les cookies dévoilés par Internet Explorer
Une nouvelle faille de sécurité décelée dans Internet Explorer permet, à partir d'un simple script, d'accéder aux informations contenues dans les cookies stockés sur les disques durs des utilisateurs. Un trou de sécurité qui ajoute au manque de fiabilité du service Passport, pierre d'angle de la stratégie .Net de Microsoft.
Ou comment, avec un système de récupération des informations mettre en fiche le monde entier. A part ça... Bilou-filou est sympathique .. très ...
2éme exemple
Avec, concours de circonstance, le concurrent  "libre"
Un quidam fait un mail pour suggérer. C'est repris par un spécialiste. Qui fait ce qui faut en interne. C'est reçu 5/5, et mis en ligne 4 heures après ... et accessible du monde entier. Reste à le faire savoir ... ce qui est une autre affaire ...
Mais avec une mailing-list, plus quelques forums, il y a de quoi faire le tour du monde plusieurs fois en 5'.
La loi Tobin en voie d'être adoptée
Adoptée à l'assemblée, mais dans l'attente de l'adoption par l'Europe.

Résumé marketing de la chose :
Titre : "Contre attak" : pas facile de continuer à être contre au moment des élections :-)
Pour autant, ça ne coûte pas cher... on attend l'Europe. C'est dire que c'est pas demain.

En affaires mondiales, prendre sa vessie pour une lanterne n'apporte pas vraiment la lumière. Un peu comme les start up ou considérés comme telles....
Mondialistes , Champions de la croissance = visionnaires (CRM, Benchmarking, Knowledge ...)
Mondialistes , Champions de la dé-croissance = manque de visibilité
Licenciements 2001-2002
Alcatel 33.000 AT&T
Bellsouth British Telecom
Cable & Wireless Celestica 9.600
China Unicom 34.478
Corning 12.000 Ericsson 22.000
Flextronics 10.000 France Télécom
Fujitsu 29.900 Hitachi 15.700
JDS Uniphase 16.000 KPN
Kyocera 10.000 Lucent Technologies 44.910
Motorola 42.900 Nortel Networks 49.000
NTL Philips 11.570
Qwest Siemens 17.000
Solectron 20.700 Sprint
Telekomunikacja Polska Toshiba 18.800
Verizon Worlcom
Ce qui est mis en cause :
  - la gestion exclusivement à court terme, quasi immédiate
  - l'absence de prévisionnel (ou alors soit les écarts avec les réels, soit le mensonge)
  - le fait que les managers 'normaux' passent pour des incompétents, pas dans le coup de la dynamique 'futuriste'
  - éventuellement, l'utilisation du dé-bullage de la E-économie à d'autres fins, histoire de laisser croire que ça 's'impose, comme à tous'.
  - et évidemment, suivant le bon principe de contraria, contractis curantur, les conséquences excessives
- qui aboutissent à des effets aggravants, car les contraires médicamenteux sont établis avec les mêmes 'qualités,' à savoir la manque de prévisions et d'inconséquences sur les effets.
Les 3 grandes obligations des grands Manageurs
Entendu au cours d'une grand messe, dit par un grand manageur, et repris par d'autres à la suite, sans doute pour faire plaisir au 1er : Les 3 grandes obligations sont :
  -  les actionnaires (la place est bonne : votez pour moi)
  -  les clients (donnez nous vos sous)
  -  le personnel ('nous' oeuvrons pour le bien de tous, et surtout de chacun en interne, et surtout pas de gréve)

Ca sonne bien, mais c'est un peu court. On oublie un peu trop, 2 détails :
  - la collectivité
  - les fournisseurs et sous-traitants
Et c'est trés révélateur des méthodes, valeurs, philosophies et finalités des entreprises, comme des moyens positifs et négatifs en direction des uns et des autres. Peut-être parce que l'on considére que ces 2 détails doivent être à la botte. On comprend mieux d'où viennent les erreurs stratégiques visibles, celles connues, et celles qui vont arriver.
Et le discours est tellement pensé, qu'il ne peut s'agir, en aucun cas d'oubli.

Le plus puissant anti-mondialiste est né
Le Pt des Etats Unis a mis en place  une série de mesures de protection, des quotas et droits de douane  de 8 à 30 %, pour protéger le secteur sidérurgique américain.
Tous les autres pays ont porté plainte.
Apparemment les plaintes ne l'impressionnent guère. Il faut dire aussi que 'la menace n'allonge pas le sabre'.
Il y a sur-production mondiale. Du coup, tout un chacun veut vendre aux autres, y compris à ceux qui sur-produisent déja. Bien évidemment en étant moins cher. C'est-à-dire dans le but direct de couler ceux des pays qui produisent et importent d'ailleurs. Et donc, car la relation est directe de créer des problèmes nombreux et variés : fermetures, licenciements, coulage des sous-traitants et des régimes sociaux des entreprises, comme (au hasard) les fonds de pensions (pas de retraite pour les licenciés-chômeurs) etc... etc. ....
Autres conséquences : il va encore y avoir des prévisionnels qui vont passer à la pilon : non seulement aux US, avec chez tous les clients US des 'importateurs', mais chez les exportateurs, style le super gros Européen mondial récemment créé.
Du coup il va y avoir une hausse du prix chez ces clients là (l'automobile, l'électroménager etc. ... etc. ...), ou plus vraisemblablement une absence de baisse. Donc, ils exporteront moins, ce qui va faire les affaires de leurs concurrents.
En résumé, chacun chez soi, et on évite de gros problèmes.... et des flux bien inutiles. C'est le choix des américians les plus ultra libéraux qui soient; Bush en tête. DONC c'est le bon choix !!
Pas si bête que ça le Pt Bush. Il va sans doute transformer ça en méthode ultra libérale, et faire de même dans d'autres secteurs (pourquoi pas ? il suffisait de commencer). Enfin les OGM, les fantaisies des laboratoires empoisonneurs ... 'stand home' : nouveau cri de ralliement des mondialistes ?.
Je vote pour qu'il lui soit attribué le Prix Nobel de l'économie durable.
Américian, Anti-pro, pro-Anti  : Est-on, Peut-on ?
Apparemment nous sommes dans l'obligation de choisir note camp. Et donc d'adopter l'ensemble, un tout global.
Concernant le passé, personnellement, je suis heureux que La Fayette ait participé à ceci cela. En gros il a fait en sorte que le King ne le soit pas aux US. D'un autre côté, d'autres sans nom, ont participé avec le sud a se faire pourfendre par le Nord. Et ils n'ont pas été assez nombreux. Mais de là à me sentir coupable ou glorieux des exactions ou des victoires des uns et des autres, il faudra revenir dans l'au delà, car ma participation a été pour le moins infime.
Pour le passé plus récent, on nous ressort, à grands coups de références livresques des positions pro, anti, pro-anti et anti-pro "Américain", en faisant table rase et impasse de la bipolarité -qui nous a "gonflé" (ce qui est un moindre mal comparé aux goulags et autres essais sur l'homme), entre les Russes et les Américains, avec les mêmes visées mondialistes qu'aujourd'hui, et le fait que s'opposer aux uns était reçu comme une authentification de l'appartenance aux autres et donc, de devenir l'ennemi des premiers. avec dans les 2 cas, interdiction de "penser". Et dans les 2 directions, violences, acharnements, dangerosité maximum, sens inné de l'oubli instantané.
Sauf ... l'exception française, qui était la seule, la vraie. La Gaullienne, à défaut de Gaulliste. Ceci est une petit message a certains politiques : avec l'Europe, le risque actuel réside bien dans cette notion... L'un des enjeux du moment et le souci de finalisation de l'appartenance à un camp. Devinez lequel. Sinon, on va être accusé d'appartenir au pro-anti, c'est-à-dire aux antis. Le choix ? : l'absence de choix.

Aujourd'hui.
Est-on, peut-on ne pas être d'accord avec les politiques des Busch and Cie ? Comme d'ailleurs de leurs prédécesseurs ? peut-on être un "démocrate" sans pour autant soutenir les mensonges proférés avec un aplomb remarquable par un type qui a innové avec sa nouvelle façon de fumer les cigares. Fut-il Président des Etats Unis ? Si encore il avait dit les choses simplement, on aurait trouvé qu'il avait la "santé" et nous serions passé à autre chose. Sans plus. Bien assez avec les reproches qu'il entendra pendant les 20, 30, 40 ans à venir. Il n'a pas fini de rigoler.
Et si je ne suis pas d'accord avec ça, si j'ose dire, est-ce que je deviens l'ennemi de mon copain américain ?? Fichtre.
Est-on, peut-on être pour, au hasard (voir), les sur taxations mises en place par ce génie de l'économie et de la négociation à la façon "les accords je m'assoie dessus... taillez les en pointe et mettez les là où les poules font les oeufs, avec ou sans OMC régulateur devant l'éternel de la mondialisation ." ?
Et cela alors que chez nous, on préfère sacrifier des pans entiers de nos économies, au nom de n'importe quoi, et au profit de n'importe qui, pourvu qu'il ait un marché à passer à l'un de nos nombreux monopoles, et récupérer la richesse d'un chômage "structurel" et de l'impérieuse nécessité de recourir à l'immigration. Et en disant cela, est-on, peut-on être qualifié, classé, d'anti-pro extrémiste ? de gauche ou de droite ? Parce qu'en plus on ne dit pas où l'on vous classe.
Peut-on être "conservateur", capitaliste, sans être pour la ségrégation par l'argent qui fait qu'aux US celui qui monte ou descend dans l'ordre du dollar en volume, abandonne, comme par honte, son entourage et fréquentation ? Et de la même manière peut-on considérer que les mouvements quotidiens de capitaux  ne constituent pas autre chose que des enrichissements sans cause au détriment de politiques sans cause.
Est-on dans l'obligation d'aimer sans condition tout ce qui se fait ou qui vient des US, ou d'ailleurs ? et même de chez nous ?
Est-on coupable d'anti ou pro américanisme, si on trouve que l'espionnite façon échelon commence à bien faire, si les multiples accords de ceci ou cela, y compris au Moyen Orient sont tous des piéges à c... ? Tu fais un pays avec des territoires de la dimension d'un paté de maison, imbriqué dans une ville toi ? Eux ils y ont crus !! Ou alors .... chacun peut en déduire ce qu'il veut.
Suis je coupable de pro-antisme, si je trouve que l'ancien Maire de New York, disant que les français sont antisémites, est un peu gâteux sur les bords ? Avec de larges bords.  J'ai demandé à un ami, juif, français. Tout juste s'il ne m'a pas giflé pour lui avoir prêté cette éventuelle pensée. Faut dire aussi que je l'ai traité de sale Français arrogant, anti-juif, anti-sémite, anti-israélien et anti-américain. Ce qui a bien fait rigoler nos copains tartine (beur).
Est-on, peut-on dire ou penser que l'on ne se sent pas "américain" si l'on aime ou pas les précheurs, les sectes, le KKK, le Watergate, et les milles autres comtes de diable. A la façon de nos comtes à nous. Tout aussi passionnants, tout aussi moraux et dispendieux, et en volume au moins aussi dense que ceux des amériques.
Est-on, peut-on être pro-américain sans être dans l'obligation d'aimer les abrutis de toute sortes. Statistiquement, c'est comme chez nous; il doit bien y en avoir quelques uns ... même aux US. Il se dit même qu'il y en un "bien placé". Et si je suis pro-américain est-ce que je dois être classé pollueur ?
Est-on, peut-on penser que certains hommes politiques, même, et d'ailleurs surtout lorsqu'ils se trouvent à la tête de certains états, compris aux US ou chez nous auraient mieux fait, ou feraient mieux d'aller cultiver quelques choux.

Raccourci : il y a bien évidemment des millions de faits qui font ou feraient que nous sommes pro-anti ou anti-pro. L'actualité actuelle, récente ou passée en est pleine, débordante. Quel que soit le sujet, il sera positif ou négatif suivant le point de vue d'anti-pro ou de pro-anti. Par exemple, chez nous, pour parler des absents: dire que l'ancien Président a été ceci cela, fait qu'instantanément on n'est pas socialiste, on est contre, donc ennemi de ceux qui sont "pro" (et qui risquent de montrer la chemise mouillée), donc qu'on est pro les autres, adversaires, qui eux pensent qu'on est pro-anti-pour. Pas simple.

Alors pourquoi ce sujet revient-il sur le tapis : pour une raison simple : L'anti-truc, qu'il soit américain, français, anglais (  :-) c'est pas un bon exemple), juif, chrétien, communiste, capitaliste, écologiste, OGM, embargo contre les boeufs Britanniques, recherche à fenêtre ouverte, mon député, mon maire.......  permet aux autochtones ou aux pro, de se sentir agressés. En groupe, en masse.
La généralisation permet les amalgames, a des conséquences en interne, et permet de rendre commun ce qui ne l'est ou ne le serait pas ? Les rêves, comme les cauchemars.
Aie, je sens qu'on va me taxer d'anti-pro ... français !!! donc pro-anti-américain.
Mais ça n'est pas grave, au moins aurai-je avec moi la morale, le sens du vrai, la capacité à tout, l'autorisation de faire, le goût du chic et par définition la raison, l'intelligence et la sagesse ... Pas sur que je sois du coté des plus nombreux. Pas grave aussi ... Dieu est avec moi. D'ailleurs, lui aussi n'a pas le choix.
Au plan politique, enfin de certaines politiques, cela permet aussi de freiner les relations trans-nationales qui se développent avec la difficulté de définir les marquages traditionnels "droite-gauche", autrement que par mensonges superposés.

En tout cas Merci à tous pour cette vulgarisation des techniques d'intox mondiale : Pro-anti = Anti-pro = même combat, mêmes méthodes, mêmes certitudes en tout.

 

Le Manageap

Tout est simple. Rien n'est facile.
La différence  ?.....le savoir