Les Actus + ou - Politiques
L'euro Manageap
Résidentielle 2002
L'Action
Programme du Président : théme de l'Action

Un programme simple

Un programme d'action tout aussi simple :
Liberté Libérer

Egalité

Egaliser

Fraternité

Fraterniser
libegfragd.jpg (29404 octets)
Les phrases des discours avec "l'action"
Résumé reconstitué
"L'action responsable fondée sur des convictions, sur des valeurs, sur une ambition, réussira si elle est soutenue, portée, stimulée par la volonté, le courage, la générosité"
aaie.gif (222 octets)
cale1010.gif (55 octets)
aaieb.gif (204 octets)

aaie.gif (996 octets)
cale1010.gif (55 octets)
aaieb.gif (204 octets)
aaie.gif (996 octets)
cale1010.gif (55 octets)
aaieb.gif (204 octets)
aaie.gif (222 octets)
aaieb.gif (204 octets)
aaie.gif (996 octets)
aaieb.gif (204 octets)
Résumé
L’action avec détermination."

Inspirer d’une exigence de service et d’écoute

Une action forte et déterminée

Retrouver le sens de l’action au service

Action, autorité et unité

S'engager dans l'action

L’horizon de l’action ne se limite évidemment pas aux élections législatives

Un devoir d’action

Un gouvernement d’action

Je veux y voir clair pour savoir exactement quelles sont les possibilités d'action".

Le temps de l’action est venu pour la France

Volonté d'action

L'action réussira si elle est soutenue, portée, stimulée par la volonté, le courage, la générosité

L'action réussira si elle est conduite avec conviction et fermeté.

Une action claire, forte et déterminée

Exigence d’action et de résultat

Répondre au désarroi par l’action, par une action fondée sur des convictions, sur des valeurs, sur une ambition

Nous rendrons sa pleine efficacité à l'action publique

Ces principes, ces vertus, ces valeurs, servent de référence à l’action.

De l’incantation à l’action

Pacte d’action

C’est dans l’action que les principes de liberté, d’égalité et de fraternité reprendront leur sens.

Notre volonté d’action et notre courage.

Trouver les voies d'une action responsable au service de l'intérêt national.

Une volonté en mouvement, une force en action.

Le rassemblement pour l’action.

Le discours de l’excuse, qui fut si souvent l’alibi de l’inaction, fait au bout de compte le jeu de l’exclusion et de l’injustice

Mécontentement face à l’inaction et à l’impuissance publique.

L’action politique est impuissante si elle nie la réalité, si elle se paye de mots, si elle confond idéologie et efficacité.

Cette élection présidentielle doit marquer le temps de l’action

Le temps de l’action est aussi, c’est vrai, celui du changement.

Je me présente à vos suffrages fort de principes d'action clairs, d'une vision et d'un projet.

Restaurer nos capacités d’action

Réagir en rendant à l’action politique son efficacité.

L’action publique se diversifie. Loin de se rétracter, elle étend constamment le champ de ses interventions.

Mais en même temps, elle perd sa cohérence, se disperse, et parfois se dilue.

Donner plus de sens et d'unité à l'action

Les phrases
"La confiance que vous venez de me témoigner, je veux y répondre en m’engageant dans l’action avec détermination."

Tout dans l’action qui sera conduite, devra répondre à cet appel et s’inspirer d’une exigence de service et d’écoute pour chaque Française et chaque Français.

C’est par une action forte et déterminée, c’est par la solidarité de la Nation, c’est par l’efficacité des résultats obtenus, que nous pourrons lutter contre l’intolérance, faire reculer l’extrémisme, garantir la vitalité de notre démocratie. Cette exigence s’impose à chacun d’entre nous. Elle impliquera, au cours des prochaines années, vigilance et mobilisation de la part de tous.

Il est temps de retrouver le sens de l’action au service de chaque Française et de chaque Français.

Le temps de l’action est arrivé.

"les Français attendent de leur gouvernement qu'il prenne à bras le corps leurs difficultés et qu'ils attendent action, autorité et unité, mais aussi dialogue, proximité, solidarité et modestie".
"s'engager dans l'action" pour "écarter les tentations simplistes et démagogiques de l'extrémisme".

Un gouvernement d’action

"sa détermination" à mener un "gouvernement d'action" reposant sur "deux piliers": "l'autorité républicaine" et "le dialogue social".

L’horizon de l’action ne se limite évidemment pas aux élections législatives de juin : "c'est un gouvernement d'action, on n'agit pas à court terme", a précisé le Premier ministre.
"Pas une République qui se contente de Liberté-Egalité-Fraternité tout en haut sur nos mairies, mais sur le terrain".

Un devoir d’action au service des Français
Il a estimé qu'il ne fallait "pas mobiliser une partie de la France contre l'autre" mais au contraire "que la politique agisse davantage sur le terrain". "Nous avons un devoir d'action au service des Français (...) Nous devons travailler pour tout le monde", a-t-il poursuivi.

M. Raffarin a insisté sur sa volonté d'assurer "l'autorité républicaine" et de "relancer le dialogue social", "les deux piliers" de son action.

Je veux y voir clair pour savoir exactement quelles sont les possibilités d'action".

Le temps de l’action est venu pour la France. Je veux une France du respect. Je veux aussi une France de liberté.
Pour y parvenir, je vous propose un changement profond de la méthode et de l’esprit de l’action politique :

Je viens à votre rencontre porteur d'un message d'espoir et de confiance. Un message de volonté aussi, volonté d'action et de renouveau.

Les temps nouveaux de l'action approchent. Et l'action réussira si elle est soutenue, portée, stimulée par la volonté, le courage, la générosité des Français.
L'action réussira si elle est conduite avec conviction et fermeté.

Parmi les principales difficultés que nous traversons, je n'en vois aucune qui puisse durablement résister à une action claire, forte et déterminée, dès lors qu'elle serait puissamment appuyée par les Françaises et les Français.

Pour redonner tout son sens à notre vie démocratique. Pour placer l’action au cœur du pacte républicain. Pour remettre l’Etat au service de chaque Français.

Leur exigence d’action et de résultat

Il est temps de répondre au désarroi par l’action, par une action fondée sur des convictions, sur des valeurs, sur une ambition pour la France. Une ambition qui s’adresse à tous les Français.

Le temps de la responsabilité, de la volonté et de l’action est venu.

C’est en répondant sans atermoiements à toutes ces attentes, à tous ces besoins, à toutes ces questions que nous conforterons notre cohésion nationale. Et c'est ainsi que nous rendrons sa pleine efficacité à l'action publique et son sens à la démocratie qui doit être à l'écoute et au service de tous.

Baisser les impôts, c’est non seulement une action efficace sur le plan économique, mais c’est aussi une mesure de justice, qui bénéficiera à 16 millions de foyers français.

Nous devons pouvoir soutenir l’action des Nations Unies.

Il ne suffit pas de proclamer des principes, d’invoquer les vertus civiques, d’affirmer des valeurs. Il faut les faire vivre. Il faut les incarner. Il faut leur donner toute leur portée, toute leur force pour que, de nouveau, ces principes, ces vertus, ces valeurs, servent de référence à l’action.

C’est en passant de la théorie aux exigences concrètes de la vie quotidienne, de l’incantation à l’action, d’un pacte virtuel à un véritable contrat social, que la démocratie va jusqu’au bout d’elle-même, exprime toute la puissance de service qui est en elle.

Le pacte d’action que je propose aux Français repose sur des engagements clairs.
  -  Pour réduire l’insécurité.
  -  Pour rétablir l’égalité des chances.
  -  Pour renforcer nos solidarités.
  -  Pour libérer nos énergies.
  -  Pour retrouver les chemins de la croissance et de l’emploi.
C’est dans l’action que les principes de liberté, d’égalité et de fraternité reprendront leur sens.
C’est par l’action au service de chaque Français que l’on fera reculer les dérives extrémistes. C’est grâce à l’action que tous nos compatriotes qui se sont levés pour défendre la démocratie, que tous ces jeunes qui, ces jours-ci, ont fait avec gravité leur apprentissage de la citoyenneté, trouveront des raisons supplémentaires d’être fiers de leur engagement, fiers de voir notre démocratie fortifiée.

L’épreuve peut être salutaire si elle nous permet de poser sur la France et sur le monde un regard lucide. Si elle accroît notre volonté d’action et notre courage. Si elle conforte notre ambition et nos idéaux. Si elle nous rassemble autour de l’essentiel : l’avenir des Français, de chaque Français. L’avenir de la France. L’âme de la France.

C'est notre volonté de nous rassembler autour de l'essentiel, notre aptitude à trouver les voies d'une action responsable au service de l'intérêt national.

Au mois de juin, vous déciderez de lui donner ou non les moyens de l'action.

Leur exigence d'action et de résultats

Le 5 mai, la décision du peuple français sera capitale parce qu’il s’agit de donner le signal de l’action.

La France est non seulement un grand pays, mais aussi une grande nation. Elle est une volonté en mouvement, une force en action.

Chers Amis, ce que je vous propose, c’est le rassemblement pour l’action.

Nous savons aujourd’hui ce qui marche et ce qui ne marche pas. Nous savons que toute faute doit être sanctionnée. N’oublions jamais que le discours de l’excuse, qui fut si souvent l’alibi de l’inaction, fait au bout de compte le jeu de l’exclusion et de l’injustice

Les Français ont voulu exprimer un triple message.
Message de mécontentement face à l’inaction et à l’impuissance publique.

L’action politique est impuissante si elle nie la réalité, si elle se paye de mots, si elle confond idéologie et efficacité.

Le temps de l’action est arrivé. C’est le temps du rassemblement, rassemblement pour défendre une certaine idée de l’homme, une certaine idée du débat politique, une certaine idée de la démocratie et de la République. Une certaine idée de la France

Si nous nous rassemblons autour de l’essentiel :
  -  la volonté de résoudre vraiment les problèmes de nos compatriotes.
   -  L’autorité et l’action.
   -  La solidarité.
   -  La libération de nos forces.
   -  La confiance en nous-même.
   -  La défense de nos valeurs,
   -  celles de la démocratie,
  -  celles de la République,
   -  celles de la Nation, nous trouverons le chemin.

Cette élection présidentielle doit marquer le temps de l’action. C’est dans l’action que la France forge son destin, retrouve son énergie, sa générosité, sa capacité à créer et à partager.

Le temps de l’action est aussi, c’est vrai, celui du changement.

Je me présente à vos suffrages fort de principes d'action clairs, d'une vision et d'un projet.

L’autorité de l’Etat, contre la résignation, le fatalisme et le laisser-aller, pour insuffler un nouvel esprit de responsabilité, rétablir la sécurité et restaurer nos capacités d’action

Au cours des années récentes, le sentiment de l'impuissance publique s'est répandu. Il est plus que temps de réagir en rendant à l’action politique son efficacité.

Cette exigence d’efficacité, vous allez devoir l’imposer et pour cela affirmer une volonté claire, forte, indiscutable, qui donne à la France les moyens de l’action.

Le sentiment de l’impuissance publique vient aussi de la confusion qui s’est installée entre les différents échelons de pouvoir. L’action publique se diversifie. Loin de se rétracter, elle étend constamment le champ de ses interventions. Mais en même temps, elle perd sa cohérence, se disperse, et parfois se dilue.

La Nation et l’Etat doivent reprendre toute leur place, fixer le cap, donner plus de sens et d'unité à l'action.

Quand elle a une ligne d’action claire et déterminée, la Nation française est une force en mouvement. Rien n'arrête sa marche.

En plaçant la recherche et l’innovation dans les priorités de l’action de l’Etat.

La baisse des impôts et des charges n’est pas une fin en soi. C’est un levier d’action pour la croissance et l’emploi, un formidable amplificateur d’énergie.

Le développement économique
Le deuxième axe d'action pour l'Etat sera la pleine réalisation des engagements contenus dans la loi du 22 janvier. Rien ne serait plus dangereux que de retarder ou de rétrécir les dispositions prises tant en matière de transferts de compétences que de mise en œuvre des mesures fiscales ou de développement économique.

La France du XXIème siècle va devoir procéder à une vaste redistribution des pouvoirs pour rendre aux citoyens des capacités d'action et une liberté d'initiative aujourd'hui confisquées.

Enfin, elle doit réformer son Etat, pour qu’il puisse mettre l'action publique au service d'une grande ambition française.

Faire le choix de l'Etat contre l'étatisme. De la liberté et de l’égalité contre la bureaucratie. Des parcours personnels contre l'uniformité. Le choix de l'action et du courage contre l’attentisme et la passivité.

Le moment est venu de repenser l'action de nos centres culturels à l’étranger, de leur donner accès à toutes les ressources des technologies de l'information et de la communication et d'établir un meilleur partage avec les alliances françaises, principales propagatrices de la langue française dans le monde. En un mot, je souhaite que soit redéfinie une stratégie plus dynamique de la France à l'étranger.

La Nation française est une force en action, une volonté en mouvement.

C'est le temps de l'écoute et de la réflexion partagée.
C'est le temps de la proposition politique et de la réponse des Français.
C'est le temps de l'espoir et de la volonté.
C’est le temps de l’action.

Et puis, il y a aussi la 'malédiction de l'action'
 

Le Manageap

Tout est simple. Rien n'est facile.
La différence  ?.....le savoir