Les Actus du Manageap
L'euro Manageap
Créer des Emplois
On s'en fout
Pas un peu, pas beaucoup, TOTALEMENT.
Ca n'a aucun intérêt. Sauf dans 4 cas:
    - si je suis une entreprise de travail temporaire, et UNIQUEMENT pour des "emplois" temporaires
    - si j'ai un gros projet  (gros ... à terme ...), dit 'industriel' et que la création d'emplois vient en "caution" des aides et subventions diverses, variées, circonstancielles et surtout projetées...
    - si j'y suis obligé, façon start up (et encore il y aura d'abord et avant tout des contrats de toutes natures qui m'éviteront les CDI et le "comptage" dans les effectifs. Après avoir épuisé les sources de "stagiaires"...
    - et si je suis dans un secteur où le gain, le financement, est lié directement aux emplois (et encore n'y a t-il  AUCUNE obligation de résultats pour être financé: il s'agit d'une course au "public" (sous entendu financé). Evidemment tous CDD -avec quelques CDI, en caution, histoire que ça ne se voit pas trop-.

A part ca, On s'en fout. Pourquoi ? C'est très simple :
- Parce que ca n'est qu'emmerdements
(il n'y a pas d'autres mots, même en marketing, pour résumer la pensée collective).
En résumé, et in fine :
Il n'y aura de création d'emplois que lorsque l'entreprise, l'entrepreneur, l'actionnaire, aura intérêt à le faire de façon "durable".

Sinon, il n'y aura de visions que précaires, dite de souplesse ou d'agilité, pour rejoindre les notions managériales et les "soucis" sociaux du (dit) patronat et de certains syndicats.

Et dans l'attente, on fait tout, sauf des emplois. Au mieux a-t-on fait, dans l'agitation, de l'activité.
Par contre, il faut en parler, et en toutes occasions.
Une preuve ?
Quel est le groupe (digne de ce nom), qui annonce dans ses résultats annuels : Suppression d'emplois : X milliers. Création d'emplois : X milliers. Solde = ....... Et idem dans ses prévisionnels.

Autre thermomètre de la pensée collective : à quel moment les actions montent-elles ... ?
Et qui achète à ce moment là ?
Tous, y compris les institutionnels, y compris les organismes patronaux et paritaires, les organismes de retraites (les nôtres, pas seulement les fonds de pensions américains). Ils spéculent sur le non emplois, toujours par 'sécurité' et "comme les autres".
Autrement dit, ils sont "contents et opportunistes" quand les cotisants, les clients, les consommateurs, vont au chômage.
Ce qui montre le "dynamisme" de l'entreprise et sa volonté de bien faire.
Les DRH en sont venus à placer au dessus du panier les plans tout prêt qui n'attendent que le mail automatique, dit en temps réel de la bourse qui baisse, pour faire l'objet d'une annonce événementielle qui limitera la chute du cours du lendemain, voire même qui l'enrayera. Une sorte de plan de licenciement en temps réel.
Les entreprises n'ont qu'un rêve : rejoindre le clan des plus nombreux : les entreprises à coquille vide.
C'est suicidaire ? Oui et après !! qui s'en soucie ?

Et pour revenir plus au ton "du Manageap", que des "Actus", je dirai qu'à leur place, je ferai pareil.
Il s'agit bel et bien de problèmes structurels et non pas d'aspects conjoncturels, comme les "coureurs" de carnet de commandes et autres pompeurs de subventions veulent le laisser croire.
Sur quoi, toute mesure de court terme, fait tomber la température, mais ne soigne rien.
C'est ce qui s'appelle des "politiques de désespérés", qui durent depuis 30, 40 ans.

aaie.gif (222 octets)
cale1010.gif (55 octets)
aaieb.gif (204 octets)

aaie.gif (996 octets)
cale1010.gif (55 octets)
aaieb.gif (204 octets)
aaie.gif (996 octets)
cale1010.gif (55 octets)
aaieb.gif (204 octets)
aaie.gif (222 octets)
aaieb.gif (204 octets)
aaie.gif (996 octets)
aaieb.gif (204 octets)

Le Manageap

Tout est simple. Rien n'est facile.
La différence  ?.....le savoir