Le Management Appliqué.
Tentative de vulgarisation des techniques de Management
L'euro Manageap | Lettre | Actus | Liens  | Fables |
                   
La Lettre du Manageap - 4 -
  Inscription  
*
   Abonnement  

DésInscription
*
DésAbonnement

Sommaire
E-learning
E-learning médical : ça bouge
Echanges de mails et efficacité
Le Sénat, Le budget d'orientation sociale et les retraites.
Histoire de Sénateur et d'UMTS
Le Beaujolais : vin ou marketing ?
Baisse des tarifs télécoms (calme : pas tous et c'est pas aussi alléchant)
Epargne salariale équitable ?
Nouvelles de la mondialisation
L'UEE: réponse à la mondialisation
OMC
Exemple simple de mondialisation
Adoption de la Taxe Tobin: marketing politique ?
La Guerre et la paix, pas si simple...
La lettre du Manageap
La Lettre du manageap paraît à périodicité inégale. L'actualité ne nous (m'a) a intéressé que pour mettre en ligne une vue des aspects décisionnels. Sur un ton "internet" qui ne m'amuse pas tous les jours, mais qui, si j'en juge par les reprises de petites idées, notions, accroches, plait à certains.
Ce qui permettra de se recentrer sur ce pourquoi ce site peut présenter une éventuelle utilité.
E-learning   E-formation   E-Apprentissage
Les curiosités : Qui veut saboter Canal-U ?
Canal U est un programme inter Universités. Curieusement on ne le retrouve pas dans le projet "canege". Il doit y avoir des luttes intestines et la multiplication d'outils au gré des "humeurs coques (du jour)". Depuis longtemps nous avons fait des louanges de ce site. Mais et c'est un point important plus en raison de l'aboutissement : les cours et les choix vidéo-audio-tableau blanc (rich média comme disent les marketeurs).
Parce que pour le reste, il faut bien dire que le site est le contraire de la qualité des sites qu'il abrite (comme les cours et l'UTLS (université de tous les savoirs.
Rien ou à peu prêt ne fonctionne.
Il faut, pour naviguer, déployer des trésors d'ingéniosité. Par exemple pour des liens qu'il fallait cliquer 2 fois pour qu'ils fonctionnent, ou encore comprendre qu'il y avait des différentes entre les images et les libellés (même intitulé). Cliquer sur l'un ou l'autre n'a pas le même effet.
Et cela depuis l'origine. Sur le forum proposé, cela était dit depuis les premiers jours. Sans réponse. Vous pouvez aussi faire un message, il passera à la trappe du 'modérateur'. . D'ailleurs le forum a été supprimé. C'est plus simple. Vos pouvez aussi faire des mails pour, gentiment, indiquer les disfonctionnements. Rien n'y fait.
Et ça commence dés la page d'accueil
La page d'accueil : un modèle de flash : vous plantez devant votre ordi a regarder s'égrener le compte à rebours pendant l'indispensable loading. Aujourd'hui on a remplacé ça par une sorte d'information sur le site qui désigne les coupables. Ne tentez pas le "passer l'intro" : comme souvent il ne fonctionne pas. Vous entrez enfin vers les menus (qui devraient être la page d'accueil), et ça recommence ... le loading.
Aujourd'hui nouvelle version.
Nous avions fait preuve de bonne volonté pour relever ce qui n'allait pas, page par page et nous apprêtions à le transmettre. Puisque les tests ne semblent pas faits en interne. C'est raté avec la "nouvelle version". Mais attendons la future nouvelle version....
Cette nouvelle version actuelle atteint des sommets : rien ne fonctionne. Ce qui n'est pas un grand changement. Vous arrivez sur la page des menus. Et c'est tout. Ca c'est nouveau : on accède même plus à la page des menus. Comme cela au moins c'est clair.
Site E-learning remarquables
Le moins que nous puissions faire et de le sortir des sites E-learning "remarquables", puisque l'on n'arrive plus à accéder aux parties intéressantes.
Sauf à ce que les factures ne soient pas payées à quelqu'un (et encore) il est curieux que des organisations institutionnelles acceptent de tels sabotages. Car à moins de ne rien tester et que ça ne fonctionne pas que chez nous -ce qui ressortirait du diable-, on ne peut pas une seconde penser que les mises en ligne se fassent au niveau de maquettes en faux semblant.
Et cela alors que le site devrait avoir une audience sans cesse grandissante.
Sans avoir l'esprit mal placé, on peut penser que c'est voulu par "certains" qui voient d'un mauvais oeil se développer une solution intelligente et surtout 'gratuite'.
Un jour il va être décidé que, 'en fonction du faible taux de fréquentation (par rapport à d'autres), il faut mieux arrêter les frais. Et ce qui est un projet des plus intéressants, qui existe, passera à la trappe. Et on aura encore perdu l'occasion de bien faire, pour se prélasser dans la médiocrité.

Un coup de main des autres Ministères et autres site de l'Administration au Cyber
Mammouth
Sans vouloir -quoi que- nous proposer en conseilleurs, n'y aurait-il pas dans d'autres Ministères, style économie, culture, ou portail comme Service-public (un de nos "remarquables"), une bonne âme pour tenter de faire comprendre au mammouth qu'internet peut servir à autre chose qu'à rendre plus obscur ce qui n'est pas clair. Histoire de ne pas voir se construire un cyber-mammouth comme ça en prend bien le chemin.
Car si le site de Canal-U est une sorte de calamité, les autres sites (et ils sont nombreux) de l'E-ducation et de tout ce qui tourne autour ne sont pas mieux lotis. A tout coup il propose une vitrine, mais pas forcément alléchante.
Sinon tout le monde va là encore, croire que c'est fait exprès, ne serait-ce que par comparaison. Et tout de suite derrière, 'ils' vont se demander comment autant l'on peut confier la formation à ceux qui désormais "affichent" leur incompétence. A tout prendre il vaudrait mieux supprimer les sites internet.

Internet ? pour ne pas en abuser, autant ne pas l'utiliser
Et continuer à faire ce qui se fait à l'Education nationale, les Greta,  (290 Greta, 6.000 sites, 40.000 formateurs ) et leur alter égo privés (?!) les AFPA .... une visite des sites s'impose ... avec l'état d'esprit de quelqu'un qui cherche à savoir... C'est sans bavure ... on en repart aussi dépité qu'à l'arrivée. Pas de quoi améliorer les images "reçues". Tout ça donne des cours (sans doute aussi sur l'usage des NTIC), mais ne s'en sert pas.
A propos d'enseignement et de stages de formation : pour l'instant nous ne citerons l'organisme : le problème : 13 stagiaires, 84 heurs, 1.300 F. Ce qui nous donne un coût horaire de 200 F de l'heure pour l'organisme. Et cela sur une zone défavorisée. Avec un module référencé Europe, qui définit un bilan de compétence préalable, qui n'est pas fait. Ce qui fait que l'on mêle les débutants aux non débutants, sans aucune différenciation d'enseignement. Pour un organisme d'état, c'est quelque part un peu honteux. La honte touche aussi la hiérarchie : 1. parce qu'elle laisse faire . 2. parce qu'elle ne vérifie pas les offres. 3. parce qu'elle ne contrôle pas l'éxécution. et4. Ca vaut aussi pour l'Europe, qui ne vérifie pas, ou qui se fie aux bonnes intentions, ou encore à la notoriété d'images.
TOUTE formation devrait être OBLIGATOIREMENT précédée d'un bilan d'orientation, de niveau, compétence, pré-requis suivant la situation et la recherche individuelle des personnes.
Toute aide devrait être assortie d'un plan individuel de formation.
Tout budget de formation devrait être attaché à un personne.
Toute entreprise devrait avoir un plan de formation pluri annuel.
Il devrait y avoir une différenciation entre la formation professionnelle, l'information/formation (par exemple à une machine, un process), et la formation personnelle.

Des usages anciens qui ne peuvent pas se transmettre à nternet
Même après avoir cliqué sur Eduscol "pour en savoir plus sur les Greta". nota : Comprendre que Eduscol est une sorte de nom commercial internet des Greta, enfin des "réseaux" du greta. 
Un stagiaire en communication serait peut être utile - si d'aventure il venait à manquer des bonnes volontés enseignantes dans ce domaines-. Car aujourd'hui, avec Internet, la multiplication des intitulés, des noms d'opérations avec des doublons inutiles et sans fin, les défauts  vont apparaître au plus grand nombre; et l'Education nationale sur ce plan aussi, est une sorte de vitrine, avec ses quantités de logos, d'intitulés à rallonges et l'appellation raccourcis qui se veut simplifiante et qui se perd dans la multitude.
Enfin bon, il y a de l'espoir, car puisque tout est à faire ça fera du boulot pour quelques uns. Et partant de zéro, ça ne peut faire que de spectaculaires évolutions.

Des portails en trompe l'oeil et en perte de temps.
Autre piste : puisque le site (du Ministère et de l'Administration) n'est pas celui de l'E-ducation , cliquez vers le portail 'Education.fr".
En dehors du fait que l'aspect portail se limite à vous demander de lire la liste des autres portails composant le portail, cliquez sur des liens à droite. Et vous verrez si vous faites partie des 1/2 veinards pour qui le lien (en javascript !!?) fonctionne.

Un site n'est pas (seulement) fait pour "se faire plaisir"
Une chose est sûre, sur Internet plus qu'ailleurs : un site utile est fait pour les internautes. Et nombreux sont ceux qui se trompent de cible et qui font des sites parce qu'il le faut bien, pour paraître 'moderne", ou pour se faire plaisir en interne (bien que personne n'y aille... puisque l'on peut supposer que d'autres avant nous auraient relevé les imperfections).
Un peu comme si l'éducation nationale avait pour épicentre, objectif et finalités ... les élèves.
Sauf que l'internaute, lui, n'est pas "obligé" d'être présent et ne constitue pas un fond de commerce fixe.
Et l'on ne parle pas du CNED et de son campus électronique. On en a parlé en octobre.

Les exemples viennent de haut
Tout cela n'est pas grave. Après tout, d'autres aussi pourraient et même devraient être à la pointe. Par exemple France Télécoms. A part de se proposer comme bottin/portail, essayer d'avoir une quelconque interactivité avec les services... et cherchez bien les sites.
Puis retrouvez-vous dans les maquis des tarifs qui ne sont, par exemple, pas à jour par rapport à la publicité...
Et même tentez de souscrire un accès gratuit en ligne... "Remplir en ligne" ca consiste à envoyer par la poste un formulaire proposé au format PDF. voir ici. Encore une vitrine...  A moins que ce soit fait pour donner un avantage aux concurrents ... qui sait !
Etonnant non ?

Un site E-learning
Bientôt un site va se consacrer au E-learning gratuit. Ce qui est une bonne chose. Espérons que ce sera avec un business-modèle qui dise son nom : la transparence et la conformité aux attentes et aux besoins .... des utilisateurs (internautes et chercheurs de formation)
Espérons qu'il ne s'agira que de sites
- accessibles, en ^pensant aux RTC
- accessible (éviter des recherches sans fin à l'intérieur du site)
- avec un contenu : écrits, audio, vidéo (supports d'audio), supports de cours en téléchargement
- sans pub ( à contenu égal)
Et le fun après.
Et si après l'idée, quelques observations peuvent être utiles voir les observations
Un autre site "remarquables"
Nous avons sorti "le chinois.com. A l'origine tout portait à croire que des évolutions allaient venir. C'est devenu le prétexte pour la vente de la méthode. Dommage. Nous l'avons laissé en lien E-learning.
Par contre nous avons sorti Brainpollen. Le système était bon, mais c'était là encore une façon d'amorcer la pompe vers un payant "sans voir".
E-learning Médical .. ça bouge
UMVF
Mais comme le disent tous les pionniers : la qualité passe aussi par l'accéssibilité, la légèreté des pages, (une page vidéo avec des quantités d'images des 'sponsors', ça met les RTC hors de portée). Et pour ce qui est entendu sur le direct (pas annoncé en temps qu'événement en page de garde) comme espace cyber citoyen, qualité des contenus, des contenants, mise en harmonie des propositions des nombreux sites, comté de pilotage, éthique et qualité e-santé ... tout est réuni pour avancer vite.
Logiciel libre
Star Office est un logiciel libre, une suite bureautique complète, gratuite pour une utilisation personnelle. Compatible avec windows, linux etc ...
Tout le monde devrait l'adopter.
J'ai cherché à le faire. Une galére pour trouver l'adresse de téléchargement. Sans succès.
J'ai fait un mail au site français
<<Subject chargement de star office
<<Bonjour
<<Une suggestion vous devriez commencer par un lien direct vers le chargement, et une petite <<rubrique d'installation.
<<Vous pouvez vous en convaincre en demandant à quelqu'un de rechercher à télécharger la <version gratuite; y compris sur le site de Sun
Presque immédiatement une réponse:
<<Merci pour votre suggestion. Cependant cet état de fait est indépendant de ma volonté et est <<inscrit dans une stratégie que seul Sun Microsystems maîtrise.
Avec une adresse mail, qui s'avére inutilisable aussi. Donc toujours pas de téléchargement. J'abandonne donc l'idée.
Puis et sans demande, un mail arrive:
<<Bonjour,
<<Les URL de téléchargements de « StarOffice v.5.2 en français» pour Windows et Linux ont été <<corrigées. Les nouvelles adresses seront en ligne d ici quelques jours.
<<Voici ces adresses
<...
<<Nous vous remercions de l'intérêt que vous portez à notre site et vous adressons nos sincères <<salutations électroniques
<<Jacques-Henri DIOUF - Responsable de rubrique
<<E-mail jhdiouf@caloga.com

S
i les 3/4 ne répondent même pas aux mails; ceux là non seulement répondent, mais ont la réaction rapide.
Comme on me l'a servi, voila les adresses (je suppose que ce sont des modules, on en saura plus dans quelques jours sur le site): ca télécharge direct... (après avoir re-mailé, parce que adresses avaient bougé... ça va vite la bougeotte)
Pour window
module 1   module 2   module 3   module 4
Pour Linux
module 1   module 2   module 3   module 4 

Bémol : les adresses manquantes ne fonctionnaient pas. J'attends la nouvelle réponse à ma nouvelle information.
Dé-bémol : quelques jours plus tard, les adresses sont ré-expédiées.


Ca me rappelle un principe bien connu : à la question 'c'est fini ?" . la réponse est 'oui, il ne reste plus que ...' Et le "plus qu'à" tu l'attends longtemps.
Ca ç'est fait pour énerver. Fini, mais pas fini. C'est la même chose. Une notion Française ?

Un secret sur la notion de "même chose": c'est la notion principale des experts 'auprès des Tribunaux" : l'art de tout et de ne rien dire.
Par exemple :  un expert chimiste après une analyse (le tout cher payé) : .... Nous pouvons affirmer que la formule est en tous points conformes à la formule initiale. Sauf pour ce qui concerne la proportion de .xylobutyancéphaloglybucollique.... qui est de 10% contre 2%.
Un rapport de 1 à 5, c'est pareil. Et par rapport à 100, ça ne change pas la proportion des autres composantes. Conforme ... sauf.
On apprend la noblesse de l'art. Et en se réfugiant derrière les 'nécessités de la vie', on applique les bassesses... Tiens un proverbe chinois ..

Actu E-learning      Liens E-Learning
 
Le Sénat, Le budget d'orientation sociale et les retraites
Le sénat.
Ce mercredi 14 novembre 2001, discussions au sénat autour des affaires sociales sur les régimes indépendants et général des gérants de sarl et sas.
Depuis 1995, les gérants de SAS entrent dans le régime général. Et des SARL et même des Sa sont passées en SAS. Ce qui ne vaut que pour ceux qui peuvent le faire.
Et des malins des régimes spéciaux, apparemment l'ORGANIC et la CANCAVA ont tenté de faire passer en douceur (et y ont réussi a l'assemblée nationale) un changement au terme duquel les gérants de SAS passeraient en régime des travailleurs indépendants et donc deviendraient des joyeux cotisants.
Et dans les discussions feutrées et la dialectique hermétique du sénat (souvent par seule volonté de montrer que l'on est bien sénateur) on voit qui a été "touché" (comme certains rapporteur et autres présidents de commissions) par le lobby et les autres.
Dans ces débats de bourgeois-chiffonniers de luxe qui prétendent faire dans la dentelle ou la joaillerie, alors qu'il s'agit le plus souvent de tortures inutiles, de temps en temps s'élèvent des voix pour parler vrai et dans le temps.
Et, alors que je regarde (assez souvent) les débats à la télé ou en direct sur internet, c'est la 1ére fois que j'entends avec stupéfaction 2 sénateurs s'élever contre l'hypocrisie des "systèmes": J. Artuis et P Raffarin : bravo Messieurs Les Sénateurs. Et surtout merci, ce sont des interventions comme celles là qui nous font (temporairement) nous réconcilier avec la politique ou plus précisément avec les politiques.
Ils interviennent pour dire que ce qui est important c'est la création d'entreprises et que le distinguo entre gérant majoritaire et minoritaire est une hypocrisie qui dicte les créateurs vers un choix de statut juridique plutôt qu'un autre, et que des constructions sans réel fondement se font en fonction de ce seul critère, avec, ce qui n'est pas dit, des prête-noms dans une grande quantité de sociétés, c'est-à-dire au moins 90%.

Des discussions sénatoriales s'en sont suivies au terme desquelles, finalement on va garder le système actuel en renvoyant l'Organic et a CANCAVA à leurs chères études.
Mais ils ne vont pas baisser les bras, et avec le gouvernement (puisque c'est lui qui a prêté le flan,)  vont attendre le retour à l'Assemblée. Et ça passera avec des votes "à la maison.

On ne peut pas dire à quel point cette question est importante. Elle dicte en réalité toute la dynamique de création d'entreprise.
Et cela en dehors même du fait que les régimes dits spéciaux sont à eux seuls la cause d'une quantité d'échecs, de découragement et d'emmerdements sans fin pour les créateurs.
Ce qui marche le mieux chez ces organismes : les services contentieux et de vaguemestres, et l'adhésion forcée.
Vous pouvez ne rien avoir signé, vous pouvez écrire pour expliciter, vous pouvez demander des explications... rien n'y fait.
Comme à la sécu, au plus il y a de dettes ... au plus il y a de provisions.... sans fondement, mais avec dossiers .
Créez une entreprise, et vous les verrez arriver par le facteur, avec des quantités d'autres caisses de retraite. Toutes vous indiquerons que l'adhésion est obligatoire; certaines sur des tons de contentieux (déjà) et certaines vous dirons que vous êtes inscrits. Sans rien avoir ni demandé, ni accepté ou plus encore signé. Et vous recevrez les "appels à cotisations', avec des forfaits, des prospectus, des explications, de cette multitude d'arnaqueurs. Il n'y a pas d'autres mots. Et certains vont même jusqu'à vous proposer des rendez-vous avec leur agence locale, qui se présente quasiment comme une convocation. Et les relances dureront des années.
Dans le même style, il y a confusion -ce qui ne peut que se construire- par exemple à l'organic entre la fameuse cotisation de solidarité et d'autres régimes eux- aussi "obligatoires". La confusion des genres aboutissants à alimenter les contentieux et les incompréhensions.

Qui est -sont- derrière tout cela. Quelle intelligence utile -autre que les salaires de fonctionnement- poussent à de telles pratiques ? Mystère. Apparemment il ne s'agit que de faire joujou. Mais avec des grandes sommes pas toujours affectées au bon endroit - du moins dans les valeurs et la finalité -. Le résultat de décennies de fonctionnement à la dérive, sans barreur.

Quelques bêtises du système du choix de statut juridique de l'entreprise:
- vous créez une SARL : il faut trouver des prête-noms. Et il faut donc engager quelqu'un dans une aventure qui n'est pas la sienne, avec des risques. Les risques existent toujours. Des quantités de problèmes -qui ne surviennent jamais dans l'enthousiasme, peuvent survenir en cas de problèmes. Le vrai "propriétaire" est minoritaire. Le prête-nom est majoritaire. Et avec ça vous devez fonctionner.
Avec les risques de gestion de fait, de requalification plus ou moins fondée, au gré des humeurs des "contrôleurs".
Si vous le faites avec la famille : il y a cumul des parts, et donc vous vous retrouvez majoritaire et/donc travailleur indépendant. De plus, il est suspect de travailler avec la famille. Il est également dangereux de se retrouver, en famille face à des appréciations et des poursuites d'assiduité de la part d'organismes qui poursuivent un seul but : pomper toute ressource. Et dans le même temps vous entendez sur les antennes qu'ils sont le support de la création d'entreprises.

- pour échapper à cela, lorsque vous grandissez, vous créez une SA. La il faut trouver, non plus 2, mais 7 personnes. Et toute la famille y passe. Ce qui ne veut rien dire et ne trompe personne. Et vous devez passer un temps infini, et les dépenses qui vont avec, pour répondre à des obligations administratives qui ne correspondent en rien à la réalité.

- avec les SAS, nouvelles, ou créez en amont pour la circonstance, la solution a été apportée (en partie seulement, et en toute hypocrisie aussi) et les organismes ont perdu quelques cotisants. D'ou en douceur, au détour d'un article ils ont tenté de récupérer les récalcitrants; et les autres au passage.

- on pourrait relever que s'ils ont perdu des cotisants, c'est bien qu'il y a des raisons a cela. Ce sont des points de passage obligés qui ne satisfont que les membres des conseils d'administration influents (les signe et gobe-tout) et ceux qui le restent lorsqu'ils prennent leurs retraites.
Les autres, les adhérents-cotisants n'ont qu'une envie : échapper à ces régimes.
Là est la vraie hypocrisie; car si ces organismes dans leurs OVF (objet, valeurs, finalités, fonctionnements) étaient bons ou plus simplement encore conformes, il y aurait foule au portillon de l'adhésion.

Et ça dure depuis des décennies sans que jamais rien ne change autrement qu'en pire. Quand on entend les discours des sénateurs interventionnistes, on comprend pourquoi.

Mais cette fois, ces organismes sont passés à côté de la catastrophe, car comme solution au problème posé, un sénateur a intelligemment proposé un amendement : laisser au choix de chacun l'adhésion au régime.
Ce qui voulait dire d'aprés un autre sénateur (qui n'était pas vraiment pour) que ça revenait à faire en sorte qu'ils perdent tous leurs adhérents.
Quand on en est là, on peut légitimement se demander à quoi servent des organismes dont les adhérents n'ont qu'une envie : ne plus être adhérent.  
Comme on peut se demander comment des sénateurs peuvent défendre de telles positions.
Comme on peut se demander pourquoi personne n'enquête sur les pratiques qui conduisent à de telles situations ? Et pourquoi, par exemple ces organismes ont des services contentieux et informatiques démesurés ?

- on en aussi entendu un Sénateur -apparemment spécialiste des retraites dire qu'il ne faut pas proposer le choix parce qu'il faut qu'il y ait une "émulation" entre les régimes de retraite. Évidemment par les temps qui courent autour de la libéralisation, des fonds de pensions, et autre fantaisies, cette réflexion est très politiquement correcte. C'est-à-dire qu'elle répond à tout, sauf aux fondements  : à la retraite -que ce cher sénateur aurait du prendre depuis un certain temps- les distorsions devraient être -au moins- estompées. Les petits vieux sans ressource, vivant d'aides mendiées auprès d'intermédiaires inutiles -qui vivent sur le dos (l'existence) des retraités- ne sont sans doute pas assez nombreux à sa permanence.

Les entreprises qui réalisent plus de 5 MF de CA payent la "taxe dite de solidarité, au régime des commerçants. Mais on demande à TOUTES les entreprises, de toutes tailles, de faire une déclaration 'obligatoire'. Des centaines de milliers de déclarations inutiles.
Depuis le temps (une quarantaine d'années) on aurait pu mettre à jour le régime des commerçants et supprimer ce racket. Non, RIEN n'a été fait. La soupe est sans doute trop bonne.
On peut se demander où va cette manne. En montant on doit faire dans le colossal. Et on peut douter que les retraités, à l'image de la "vignette des vieux", en voient la couleur. Sauf quelques dispensaires de quelques chambres de çi de là, ou il y a plus de permanents que de joyeux bénéficiaires. Et ensuite on nous dit que "les vieux, ça coûte cher".

Faudra-t-il attendre que chacun se réforme ( retour aux OVF) ou faudra-t-il casser ?
Dans la pratique la réponse est : ni l'un ni l'autre ... ça va continuer ...

Le Sénat avec le direct
Retour aux OVF : objet, valeurs, finalités, fonctionnements
Les organismes et liens retraites
Histoire de Sénateur et d'UMTS
Ou "comment on peut inventer des visions pour faire plaisir" et lancer des messages à des puissants, tout en supposant tous les problèmes résolus ...
ou bien alors "les dérapages d'un Beaujoliste" ... C'est un sénateur qui a été à la pointe d'Internet, qui a contribué avec un rapport à faire avancer les choses. Il faudrait mettre à jour le rapport... :-)   et qui nous dit ce qui suit ...
Comme, par ailleurs, l'avenir de la nouvelle économie repose sur un modèle nouveau de commerce à la fois profitable, convivial et efficace, il peut être tout à fait envisagé que les acteurs de ce nouveau commerce utiliseront ces forteresses de communication que seront devenues nos automobiles branchées pour déployer cette économie nouvelle.
Bon l'avenir n'est pas aux cyclistes, aux avionneurs et autres piétons...
Laissons notre imagination en liberté un instant. Vous êtes Monsieur Xavier LEFEBVRE, et vous êtes dans votre automobile connectée au réseau UMTS.
Dans cette belle après-midi printanière, vous disposez d'un peu de temps libre, et vous décidez de vous acheter une paire de chaussures.
Vous vous tournez vers votre terminal UMTS qui trône en belle place dans votre habitacle. Après quelques procédures orales de reconnaissance, vous demandez, à haute voix, à votre système de vous trouver une paire de chaussures de ville, sans lacets, pour une somme qui ne doit pas excéder 90 Euros.
Votre système UMTS fait appel à un agent intelligent qui a beaucoup de succès, et qui a été adopté par de nombreux utilisateurs de ce nouveau moyen de télécommunication. Cet agent virtuel, qui est votre confident, connaît toutes vous habitudes, vos mensurations, vos attentes.
Très vite, après avoir localisé, par satellite, et grâce à sa base de données, 7 magasins de chaussures, qui se trouvent dans un rayon de 2 kilomètres, votre agent virtuel leur demande de vous faire une proposition en leur communiquant vos goûts et vos mensurations.
Ouf il existent encore des magasins de chaussures. On aurait pu imaginer que désormais un magasin de chaussure forteresse sur pneus irait à la 'rencontre' du consommateur. Ils feraient en permanence le tour du périph, et hop au passage et croisement, ils te lancent la paire de chaussures par la fenêtre.
7 magasins de chaussures dans un rayon de 2 kms ?? fichtre. La nouvelle ère magasinière va arriver. Quand à l'industrie de la chaussure elle va concurrencer Airbus sans que le coup fasse rire.
Quelques courts instants après, les propositions chiffrées commencent à arriver. Elles sont accompagnées d'animations, utilisant des images de haute définition, qui vous permettent de voir, à votre pied, l'effet visuel que donnerait chaque paire de chaussures, mais aussi de mesurer le confort, la solidité, etc.
D'accord. ! Mais on pourrait s'arrêter là, car les vendeurs seront déjà informés que Mr Lefevre veut y mettre 90 Euros et tenteront de lui fourguer des godasses "made in china" qui coûtent 5 Euros en nous les vendant à 90 Euros.
Et comme ils ne sont pas trop bêtes les Mr du magasin, qu'ils auront des agents encore plus intelligents qu'intelligents, ils concluront en toute intelligence qu'il vaut mieux se partager le marché des voitures-forteresses, plutôt que de brader.
Pas comme aujourd'hui, ces ânes qui se concurrencent pendant que l'Europe et l'OMC leur met la tête sur le billot en les sacrifiant par compromis, pour que les céréaliers monégasques continuent à vendre avec des subventions, des réductions de charges en régime commun, des réductions d'impôts et des aides trébuchantes en contrepartie de "recherches" sur les OGM.
Finalement, un des magasins vous propose une promotion exceptionnelle qui vous permettrait d'acheter pour 75 Euros une paire de chaussures de marque, dont le prix catalogue est de 115 Euros.
Quelle chance il a ce Mr Lefevre : il voulait mettre 90 €.
Et là grâce à l'UMTS, il va se chaussurer à son pied avec 75 €, et alors même que ca vaudrait pour le quidam qui n'est pas dans le rayon de 2 Km, 115 €.. Sacré Lefevre va !!
Ca, dire qu'il y a promo, c'est possible. Et elle dure depuis des lustres l'histoire de faire croire à la "promotion'. Ca rejoint les soldes' dont les 3/4 sont fausses.
Vous êtes séduit par cette proposition. Immédiatement vous demandez à votre agent virtuel de prendre une option d'achat, valable pendant une demi-heure, et vous demandez, toujours oralement, à votre véhicule de vous conduire, sans délai, à ce magasin de chaussures.
Hé ben, le flux tendu à la demi-heure. Pour être tendu, c'est tendu. Encore un poil et le flux va devenir virtuel.
Elle n'a pas intérêt à se gourer d'adresse la voiture-forteresse. Et même à accélérer l'allure, de façon à arriver avant les autres voitures-forteresses des nombreux autre Lefevre.
Flux tendu, car le magasin commandera la chaussure directement au fabricant qui mettra en fabrication en flux tendu en alertant le c... de livreur, qui sera l'arme au pied pour fondre vers le magasin pour le just in time.
Nin di diou elle est organisée la future E-umts-chaussure.
Mais on peut faire mieux tendu que tendu, en se passant de Mr Du magasin : l'agent intelligent s'adressera directement aux fabricants, passera bien l'ordre d'achat, et dans le même temps il te retiendra l'avion que tu prendras en fin de cette après-midi printanière pour te retrouver 1/2 heure plus tard dans l'usine sud-est-nord-ouest asiatique pour prendre livraison de ta chaussure. Enfin si une guerre tribale ou une grève de sauvages ne vient pas perturber l'organisation UMTS.
Mais que Mr Lefevre se rassure, il y aura bien un assureur qui le mettra à l'abri de ce désagrément. On assure bien contre l'absence de chute de neige...
Bon, mais dans l'avion, il faudra quand même qu'il se calme le Mr Lefevre et qu'il ne décide pas dans un élan nerveux de vouloir acheter une paire de chaussures à lacets. Sinon il faudra dévier l'avion vers le sud-nord-ouest de la Zambie équatoriale.
Ainsi, grâce à ce nouvel outil de communication particulièrement bien adapté à une publicité comparative de qualité, et à une démarche marketing personnalisée, vous venez de faire un choix pertinent, et qui répond à votre attente.
Non, je ne fais pas de commentaire. C'est suffisamment neu-neu comme ça.
D'autre part, sans cet appel, ce commerçant n'aurait pas vendu cette paire de chaussures qui va faire augmenter de 75 Euros son Chiffre d'Affaires.
Hé voui pardine, c'est bien sûr !, c'est le banquier à Mr du magasin qui va être content que le business-modèle de Mr du Magasin fonctionne... Même que la promo à Mr Du Magasin va lui augmenter les bénéfices, tout ça... Et en fin d'année, Mr Du Magasin va devenir le Manager UMTS de l'année. Comme aujourd'hui ..
D'autre part, sans cet appel, ce commerçant n'aurait pas vendu cette paire de chaussures qui va faire augmenter de 75 Euros son Chiffre d'Affaires. Ne trouvez-vous pas normal que dans cet acte de commerce, généré grâce à l'UMTS, une partie des coûts de télécommunications soit prise en charge par Monsieur LEFEBVRE, mais que l'autre partie soit payée directement par le commerçant qui a ainsi pu conclure une affaire qui, sans ce nouveau moyen, n'aurait pas été menée à bien ?
Bien sur que c'est normal que le commerçant paye. C'est tellement normal qu'il ne tiendra pas compte du coût dans le prix de vente à Mr Lefevre !! . Et comme il aura un agent tellement plus intelligent que les autres Mrs Du magasin concurrents, c'est lui qui fera toujours la meilleure promo. Les autres déposeront le bilan. Bien fait pour eux !!
Eh puis, Mr du Magasin et son agent intelligent, plutôt que de payer une taxe à Mr UMTS, dira tout simplement à Me lefevre de dire à sa voiture de venir chez lui et de la payer en liquide. Histoire de lui faire une encore meilleure "promo".
Mais bon, restons dans le scénario printanier ...
Et c'est ainsi que, après avoir été été le joyeux élu à la taxe UMTS, il restera enfin l'heureux vendeur de chaussures tout seul dans un rayon de 2 kms. Faudra changer de rayon ou alors faire du lobbying pour obliger tous les Lefevre à venir dans son rayon de 2 Km.
Puis arrivera un Mr Du Magasin plus malin, qui aura un agent plus intelligent qu'intelligent, et qui rachètera les rayons de 2 kms, ou qui aura un agent plus que plus intelligent et qui fera déposer le bilan à Mr Du Magasin. Qui restera avec ses crédits de 4x4 forteresse, pour Madame qui, la pauvrette, ne pourra plus aller dans les rayons de 2 kms du collège et de l'institut de beauté. (qui auront eu, eux aussi la bonne idée de faire la meilleure promo. Sinon la filière est cassée).
In fine (car l'histoire pourrait être aussi longue que voulu), Mr Lefevre deviendra Mr Du-on, comme aujourd'hui, et demandera une paire de chaussure avec lacets, neuve (de préférence) et toujours à 90 €. En face il lui sera répondu: toujours en 3 D avec des images colorées par l'UMTS dans sa voiture UMTS cernées par les autres Lefevre: 'il reste des tongues à 150 $, que c'est à prendre ou à laisser, et que bouges-toi, car il n'en reste que 2 paires, pas à la taille, mais au moins tu ne seras pas pieds nus pour aller au Sénat'.
Fini le temps des chaussures Londoniennes....
C'est bien là que se trouve la killer application de l'UMTS. Les coûts engendrés par ces nouvelles technologies et les contenus qu'elles mettent en oeuvre doivent être partagés entre l'utilisateur et le bénéficiaire commercial. C'est, à mon avis, la seule démarche qui permettra de trouver, enfin, une solution à cette lancinante problématique qui secoue, non seulement les acteurs des télécommunications, mais aussi l'ensemble du monde de la nouvelle économie depuis de nombreux mois.
Bien sûr, ça s'est vrai.
Seulement personne ne dit qu'en réalité les coûts qui étaient proposés pour les licences UMTS consistaient à construire l'UMTS-Minitel, et notamment chacun avait bâti sont business-modèle sur les opérations 'sexe'. Ou plus pudiquement 'il faut bien répondre à la demande du consommateur'.
Il n'y a que le business, et aucun modèle.
Pour que tout ça fonctionne, il faudrait, en réalité obliger, par une loi, à la possession et à l'utilisation de l'UMTS. Comme pour les comptes bancaires et la représentativité des syndicats.
A part ça, généralement, mais peut-être me trompe-je dans mes fondamentaux, un produit utile se positionne quasiment seul sur son marché. Et lorsque qu'il est aidé, toujours par les vendeurs, comme pour le GSM, c'est uniquement pour des parts de marché, supprimer la concurrence montante, et attendre gentiment l'équilibre du nombre pour tirer le jus du citron artificiellement fabriqué. Surveillez vos notes de téléphone : quelque chose me dit que nous y sommes. Et dans cette phase de traite, personne ne veut investir ailleurs, même dans l'UMTS.

Moralité : Fichtre il est traître le beaujolais cette année !!!
Réponse à mon fils
Mais non je n'ai pas mauvaise opinion de ce Sénateur. Bien au contraire, il a fait et fait encore des choses intéressantes. Moi aussi je suis abonné à sa lettre, qui est intéressante sous bien des jours. Et depuis l'origine de mon approche internetteuse, je fais référence à la fois à son site, ses travaux, et je considère qu'avec 3 ou 4 autres, il a fait que beaucoup de choses ont évolué (dans le période). Ils sont plus nombreux sur une plus large période.
Mais l'on n'est pas obligé de penser que de temps en temps même les brillants esprits ne peuvent pas disjoncter. D'ailleurs, c'est pour cela que j'ai mis cette réflexion sur le compte d'une réunion "festive".
Et pour tout dire, moi qui me passerait bien de regarder les débats des sénateurs, il fait partie de la poignée de ceux qui ont une réelle intelligence.
Ca fait beaucoup de phraseurs, tricheurs, menteurs, mandarins, planqués, inutiles pique assiettes et rentes de situations imméritées. Et tu remarqueras qu'avec d'autres, au plus ils font des reformes, au moins ça bouge autrement qu'en pire volumineux (les contradictions de l'expression sont incluses dans l'idée). C'est un signe non ?
Et pourtant, si l'on veut tenter de faire bouger, c'est par là que ça passe. C'est pour cela que je pense que nos politiques ne sont pas comme l'idée du temps voudrait le laisser croire. Je pense qu'ils sont, en tous points, représentatifs du Peuple et même du peuple. Ils collent, entre les partis, les courants et les réseaux, à toutes les pensées collective et individuelle. C'est d'ailleurs pour cela que tout est permis dans la plus totale hypocrisie. C'est la force du temps.Espérons que cette force soit une hypocrisie au second degré pour aller vers une morale, qui sans elle, nous laisserait dans le clair obscur de la pensée unique par compromis.
En vérité j'ai quelques doutes sur cette force politique (un pléonasme ? ). Ce qui me fait espérer qu'elle ait ailleurs. Et comme je suis pas assez grand, je ne vois pas où ?
Le Beaujolais nouveau ? C'est du vin ou du marketing
C'est du marketing. Définitivement. 480.000 hectolitres, 60 millions de bouteilles, sur 22.000 hectares; 22 hectolitres à l'hectare !
Les grandes surfaces vendent 80% de la production pinardière.
Ca n'est pas rien le beaujolais nouveau. C'est rodé. Depuis le temps tous les détails sont cernés, et strictement contrôlés. Et au top du 12éme coup de minuit tout se met en branle. Enfin, presque tout. En tous cas, tout se qui peut être filmé. Le reste est sous marin.
Il est plein de qualité. D'abord il n'est pas cher; sauf peut-être pour l'acheteur. Ce vin merveilleux qui a toujours une cuisse bien faite, à la couleur douce et soyeuse, qui reste bien en bouche (pas la cuisse), qui sent le tanin (idem) ce qui ressort du tour de force de Mr Plus, est en réalité un exploit collectif. Les viticulteurs arrivent à faire d'un simple jus de raisin, un vin, en un temps record, grâce à une vinification quasi scientifique, suivie (si j'ai bien compris, mais je ne garantis rien) d'une fermentation secondaire et d'une macération non carbonique, garanti sans chaptalisation et sans souffre. Bref un savoir faire savant, jalousement gardé par des centaines d'oeunologues discrets.
Vin joyeux qui fait gouleyer les gosiers des joyeux goûteurs aux joues rouges joyeuses aussi, et au nez violacé, joyeux lui aussi. Il est tellement joyeux qu'il est le vin festif, 24 h sur 24, 7 jours sur 7, et -contrairement à une idée reçue tenace- il peut se boire pendant plusieurs mois. Et pour bien appuyer cet argument, l'on remarquera qu'il n'y a pas de date de péremption sur les bouteilles. La seule limite est d'avoir fini le stock avant l'arrivée du prochain nouveau.
Instantanée, fugace, il trouve sa place partout, métro, boulot, "thé time" de la Comtesse, et même sur la table de nuit pour le dodo.
Les nez et surtout les langues, avisés, remarqueront qu'il a le goût de la banane et qu'il sent le romarin, la pastèque, le patchouli, rappelle en arrière goût 'le' fruit rouge. Mais "cette année" c'est surtout la groseille. Pas la myrtille. Et l'on remarquera que rarement il ne sent et n'a le goût du vin et du raisin.
Au plus on en boit et au plus l'on se rend bien compte du goût et de l'odeur. Après 5-6 verres on a même la sensation d'avoir la tête dans un cageot de bananes aux myrtilles.
Je ne sais pas si ça a été dit, mais c'est, par excellence, un fin festif .. et joyeux. Une fois par an, les beaujolistes se retrouvent solidement ancrés devant le zinc du bistrot qui à "le meilleur fournisseur" de toute la ville, ou autour de la table bourgeoise dont le chef de maison se vante, à juste titre, d'avoir le meilleur fournisseur aussi, dont il ne donne pas le nom de peur de tarir la source, par une augmentation quantitative anti-qualité. D'ailleurs il ne dit pas que c'est un Beaujolais mais << "un machin", meilleur fournisseur devant l'éternel, que je bois que celui la depuis des années, et qu'il n'a pas "bougé">>. Légère contradiction avec les senteurs de l'année, mais qui se pardonne et s'oublie aussi vite que bue.
Zut, à la relecture, je me rends compte que j'ai omis de caser le 'structuré'. Pourtant Il est tellement structuré, le Beaujolais, que bientôt il sera relié à internet. C'est dire ...
Et alors ? y'a bien des bazus qui vont nous faire des odeurs ... ils nous fourniront bien les pailles-chalumeaux qui vont avec, non ?
Je suppose que ce sont aussi des Beaujolistes, .... déstructurés à fond.
J'ai une pensée émue pour certaines campagnes de pub:
  -  l'une nous dit qu'avec le vin, on va 'mourir, 'pas besoin d'être ivre pour en mourir'.
  -  et l'autre, au sujet du vaccin contre la grippe, demande pourquoi prendre le risque de 'tout finir'.
Maintenant, pour vendre on vous menace de mort.  La pub ca fait comme le Beaujolais ... rêver Mais ça devient moins festif. Qu'est-ce que l'on ne ferait pas pour vendre .
En tout cas, ça rapporte. Et au plus il y en a, au plus ça rapporte.
Et ça finit, dans l'air du temps, comme pour les "comiques" actuels, dans les 'cons, couilles, bites, cul, caca'.
C'est aussi du marketing. Comme le Beaujolais.
Donc, attendons, ça va passer...

Je ne me souvenais plus qu'il y a un lien E-learning vers un glossaire vins, judicieusement fourni par "beaujolais" .... En plus il est bien fait, le marketing.
Rare, très rare site, qui se propose en 17 langues ... Un site à voir, et un modèle pour beaucoup. Beaujolistes du monde, unissez-vous !!
Je me rends compte que je n'ai pas exagéré dans mes écrits: une ligne :
<<"le Pays Beaujolais a ses spécificités dans l'assiette et le comportement".
Tu m'étonnes !
La Mondialisation
Un chat en direct le 14/11/2001 de 12 h à 12h 40', avec Pierre Moscovici Ministre chargé des affaires Européennes, avec pour thème : "l'Union Européenne : Une réponse à la mondialisation"
Le titre m'a plu. J'ai donc attendu le jour J à l'heure h, et me suis connecté. J'avais 2 questions, pas plus .
1. En quoi faut-il une "réponse" à la mondialisation. ?
2. Quelles sont les actions (les actes) de la "réponse ?
J'ai posé les questions
J'attends encore les réponses.
Dans le compte rendu, c'est devenu :
<<Dans quelle mesure l'Europe peut être une réponse à la mondialisation?
<<R - Elle ne peut être une réponse à elle seule mais elle a un message, des valeurs à proposer pour organiser la mondialisation.
Le let motiv des impuissants du moment. Peut-être va-t-il falloir, à l'image de ce qui a été fait avec la recherche, créer une sorte de "philosophie politique appliquée". Histoire de ne pas continuer à faire dans l'univers de l'élévation de pensée à yeux fermés, à genoux et les mains jointes.
Le prochain chat : le 11 décembre 2001.

Observation importante : ces initiatives de chats directs sont intéressantes, et il faudrait les multiplier. Bravo pour l'initiative.
D'autant plus qu'il n'y a aucun risque pour les acteurs. Entre les modérateurs et les comptes rendus, on peut faire en sorte que seuls, les "bons" messages passent.
Oh misère, dans le même temps, le Ministre auteur sort un livre ! Je me refuse à croire qu'il y a une relation 'marketing' de cause à effet ....
Biographie de P Moscovici 
Son Agenda
Compte rendu du chat du 14/11 
Prochain chat : 11/12
Ministère des Affaires Étrangères
Le site des Affaires Étrangères est l'un des pionniers et des meilleurs cyber sites de l'administration. Pionner, il paraîtrait (je ne sais pas si je dois citer la source (jmy) que le webmaster qui a été à l'origine du 1er site à l'ambassade Washington, s'est fait tapé sévèrement sur les doigts pour cause de crime de lèse-Minitel.
Une ch'tite suggestion toutefois : traduire dans chacune des langues du monde. Au moins pour l'essentiel et pour commencer. En confiant ça aux Ambassades, ça ne devrait pas faire une grosse dépense.
A propos, certains sites d'Ambassades sont de vrais bijoux Internetteurs. On pourrait pousser plus loin encore les aspects vitrines et "valeurs" de la France (valeurs = pas forcément 'boutiques'. Ce qui va sans dire, mais va beaucoup mieux en le disant, par les temps qui courent).
Et notamment ce qui a trait à l'apprentissage de la langue Française, avec des cours (style rich médias), accessibles par Internet et gratuits.
Et pas ce que fait l'Alliance française, par exemple. Ca doit être un sacré truc de planqués cette affaire.
OMC
L'OMC est un organisme qui met en évidence (si besoin est encore) l'impuissance de l'ONU. C'est un lieu privé, logé, nourri et blanchi par les Etats,
   - d'échange-achats de marchandises, avec promesses d'abandon de créances, contre promesses d'engagements moraux et sociaux, révocables suivant les circonstances. (à peu de chose prêt, c'est la réponse çi-dessus du çi-devant Ministre).
   - d'échanges de pertes d'emplois, famille, patrie, avec chômage, aides et plans d'insertion, contre transfert d'emplois, travail, promesses de richesses, avec retour de bénéfices vers les entreprises globales, dépenses, aides et dettes à la charge des Etats.
Autrement :
Je te vends des canalisations, l'eau, le traitement qui va avec, l'entretien, et je demande à mon cher Etat de faire déposer le bilan aux fabricants de chaussures. Enfin de laisser faire ma filiale ou mon "partenaire' qui lui t'achètera en masse. Et pour être plus sûr, on fera en sorte, par des aides, des subventions qu'il vende pas cher. En final ce sera le client qui 'choisira'. La loi du marché quoi !!
Exemples simples de mondialisation :
Les cookies dévoilés par Internet Explorer
Une nouvelle faille de sécurité décelée dans Internet Explorer permet, à partir d'un simple script, d'accéder aux informations contenues dans les cookies stockés sur les disques durs des utilisateurs. Un trou de sécurité qui ajoute au manque de fiabilité du service Passport, pierre d'angle de la stratégie .Net de Microsoft.
Ou comment, avec un système de récupération des informations mettre en fiche le monde entier. A part ça... Bilou-filou est sympathique .. très ...
2éme exemple
Avec, concours de circonstance, le concurrent  "libre"
Un quidam fait un mail pour suggérer. C'est repris par un spécialiste. Qui fait ce qui faut en interne. C'est reçu 5/5, et mis en ligne 4 heures après ... et accessible du monde entier. Reste à la faire savoir ... ce qui est une autre affaire ...
Mais avec une mailing-list, plus quelques forums, il y a de quoi faire le tour du monde plusieurs fois en 5'.
La loi Tobin en voie d'être adoptée
Adoptée à l'assemblée, mais dans l'attente de l'adoption de l'Europe.

Résumé marketing de la chose :
"Contre attak" : pas facile de continuer à être contre au moment des élections :-)
Pour autant, ça ne coûte pas cher... on attend l'Europe. C'est dire que c'est pas demain.

BAISSE DU PRIX DES APPELS FIXE VERS MOBILES
Dans le fil de ce qui précède, encore une bonne idée politique (économique).
<<Ce soir sur http://www.art-telecom.fr  
<<L'Autorité décide une baisse sur trois ans du prix des charges de terminaison d'appels des opérateurs mobiles "puissants" Orange et SFR.
<<Le prix moyen annuel baissera de
<<  -  15% entre 2001 et 2002,
<<  -  de 15% entre 2002 et 2003
<<  -  et de 12,5% entre 2003 et 2004,
<<soit une baisse de près de 40% sur trois ans.
<<En choisissant une baisse de prix sur trois ans, l’ART s’est attachée à donner une visibilité au marché en réponse à une préoccupation légitime.
<<Cette visibilité pour les opérateurs constitue aussi pour le consommateur l’assurance d’une poursuite importante et continue du mouvement de baisse. Un communiqué de presse est disponible en ligne dès notre page  d'accueil.
où est la bonne idée ? A priori, le consommateur doit être content que "l'autorité' fixe des tarifs à la baisse. Elle fait preuve d'autorité, l'autorité.
En réalité, on pourrait se demander si le consommateur a intérêt à cette inconcurrence. L'idée réside donc dans le fait de faire annoncer des prix d'entente et de non concurrence par un organisme officiel.
Et puis ça va permettre les "lourds" investissements pour l'UMTS, qui vous l'allez voir se proposera à des tarifs qui ne se refuseront pas (la pub doit être prête), puisque ça correspondra à quelques sous prés aux communications du moment.
Un bon conseil toutefois : surveillez vos factures ... Il se passe des choses curieuses . Par exemple j'ai reçu, sans rien avoir demandé ni souscrit, une facture d'un opérateur "non historique pour des appels utilisant son réseau. Et sur un numéro qui n'est pas utilisé pour appeler, et avec un appareil qui ne peut pas appeler !!! Etonnant non ?
Et autre curiosité avec un détail des appels. Or ce détail n'a pu être communiqué que par l'opérateur historique.
Historiques et hystériques. Les télécoms sont à la pointe.
Remarquez aussi la professionnalisation du langage télécoms dans le communiqué de baisse : 'le prix des charges de terminaisons d'appels' : à priori il s'agit des appels de fixe à mobiles.
Les portables : à 2,30 F la minute d'appel, ça fait cher pour dire à maman qu'on est à 5' d'arriver, ou qu'il manque la virgule à la page 215 du rapport.
Bon et puis je décide de ne plus appeler de 'portable'.
Le progrès est en marche .... comme au temps du minitel... mais cette fois à plusieurs, puisque en vertu de la loi managériale bien connue : ce sont les bonnes habitudes qui se copient le mieux.
Dans la pratique sur les 32 millions de portable (pour 60 millions d'habitants ??!) une grande majorité va conserver le portable pour les appels urgents. Il vaut mieux revoir les business modèle et leurs 'visibilités'. Et si, dans l'hystérie tarifaire, les cartes à forfait augmentent, de nombreux portables finiront sous la poussière. Ce qui fera un large trou dans les prévisionnels quantité de la migration UMTS. Viiite une étude de marché à 100.000 euros pour "savoir".
En marge : le site de l'ART est aussi un modèle. Et même si l'on peut critiquer ceci cela des 'décisions' (en étant non spécialiste, ceci doit expliquer cela :-)   ), on peut observer la transparence, la gouvernance, la nature experte des informations, et la façon de les donner avec une présentation et une ergonomie impeccable.
Epargne salariale équitable et solidaire
Origine : revue de Presse de Evariste
La CFDT mise sur l'epargne salariale pour "moraliser" la mondialisation - Refusant de rejeter en bloc la mondialisation, la CFDT est associée a la campagne du collectif Ethique sur l'etiquette. Elle prépare aussi des produits éthiques pour peser sur les entreprises via l'epargne salariale. (Les Echos, p. 4)
Ha ?! ca bouge ? 
   -   Si tous les élus des organismes paritaires, les 'caisses', les fonds de ...  commençaient à mettre le nez dans les placements réels, au lieu soit de laisser faire le permanent de service, soit la banque, soit encore de recourir à des SICAV présentées comme 'père de famille', en cherchant à savoir à qui bénéficient les mannes financières, 
   -   si tous les organismes financiers, qui se proposent comme étant "populaires, "mutuels", corporatifs, coopératifs, commençaient à changer les formules de calques sur les mauvaises habitudes des autres.
   -   si TOUS les Conseils d'administration de ces organismes constituaient, par exemple (je vais encore me faire des amis) des "comités de placements éthiques"...
   -   si toutes ces activités faisaient l'objet d'un rapport spécial annuel, avec ou sans rapport périodiques, suivant l'importance et les mouvements.

alors il est presque sûr que les choses commenceraient à changer.
Mais pas d'illusion, de là à atteindre la mondialisation, il y a une grosse virgule. Les "autres" se proposeront comme indispensables à quelques points de passage obligés. D'autant qu'ils ne sont pas 'très' éloignés directement ou par subventions ou subsides directs ou indirects , des conseils d'administration d'une quantité quasi phénoménale d'associations 'équitables et solidaires'. Et nombreux sont ceux qui tapent à la porte pour les intégrer. (Il y a un mode d'emploi.)
Mais tout de même, ça participerait à créer un flux positif de changement....
Juste une réflexion : à cette occasion, ne pas constituer un nouveau bazar usine à gaz, qui nécessiterait le recourt à des intelligences permanentes; ce qui ramènera à court terme au problème précédent :-)
Et pour cela construire les OVF ... ça marche.

La Guerre et la paix ? C'est pas si simple
Une Guerre nouvelle: des troupes à la fois dispersées, unifiées et multiples. Chacune autonome, solidaire, organisée dans une belle anarchie entre elles et en interne, et entraînée dés le plus jeune âge à ne pas marcher au pas. Ce qui n'est pas facile ..
Des techniciens, des allumés de la philosophie future antique, des professionnels, des mercenaires et même des bénévoles,
Une logistique qui va depuis les étoiles jusqu'au réseaux souterrains et trous à rats, en passant par les ânes, baudets, chevaux de race, avions furtifs, 4/4 flambants neufs et de quoi les faire fonctionner. Une vraie misère sur laquelle il faut se précipiter pour dépenser une partie des dons, de façon à pouvoir en redemander. Il y a aussi des armes orales, festives, rouillées, de la dernière guerre et de la prochaine.
Un terrain géographique suffisamment vaste et tourmenté pour tout permettre depuis le corps à corps, le lance pierres, jusqu'au bombardement à 20.000 m...
Mais pas le "bâton" qui en matière de gestion de foule, de spectateurs et d'administrés, est l'instrument local de canalisation, sous tous les régimes. Un peu comme pour les moutons. Difficile de changer d'habitudes ...
Et enfin et surtout des "chefs", dits "chefs de guerre", dont beaucoup ont comme conviction le montant de la taxe gracieuse liquide et d'avance, reçue pour rejoindre tel clan ou camp, et devenir un allié à terme; comme les marchés du même nom.
Des chefs qui semblent régner sans partage, sans doute grâce à une "forte" conviction de leur opinion publique. Des chefs qui sont aussi multiples que leurs paroles, qui sont des intellectuels croyants libéraux socialistes, des qui se sont faits tout seul, des trafiquants de choses diverses et variées, qui disposent tous de liens trans-frontières, des convaincus de toujours et de jamais, avec une flexibilité, une souplesse d'esprit inégalées, qui leur permet à tout moment de se joindre toujours pour toujours, à l'ennemi ancestral et/ou de la dernière averse ou de la prochaine sécheresse. Bref des "chefs" à la fierté aiguisée, qui n'ont qu'un parole, même si elle est multiple.
Mais il y a une chance: comme tous les chefs, ils sont avides de "reconnaissance, d'honneurs et de prise en compte des demandes morales, pourvu qu'elles s'accompagnent du don des moyens pécuniaires. Histoire de joindre l'utile à l'agréable.
Un peu comme nos grévistes et manifestants des grandes causes qui réclament : la reconnaissance du métier et de l'action difficile, et qui négocie une augmentation, non pas de salaires ... mais des indices et de l'urgence.
En dernière minute : les élus politiques aussi : leur statut va s'améliorer. Moi je crois qu'on devrait leur attribuer le statut de fonctionnaires et les rattacher à Vivendi, Lyonnaise des eaux ou Bouygues, ... en services concédés.
Dernière seconde : il paraîtrait que ça existe déjà !!   :-)

Le point commun est toujours le même : du pain et des jeux. Depuis César on n'a pas trouvé mieux.  Sauf peut-être l'élévation de la pensée ... et donc du regard. Histoire de ne pas voir pour mieux se désintéresser du voisinage et de ne pas marcher sur les plates bandes des associations à subventions auto-caritatives.
C'est ainsi que l'on a diminuée la "visibilité", L'absence de visibilité si chère à nos E-manager, et que les autres ont vite récupérée, histoire de justifier ar l'opération du Saint-Esprit les profits-warning quotidiens. C'est tellement pratique 'l'absence de visibilité'.

Les jeunes aussi ont un manque de visibilité. Du coup ils appliquent avec discipline ce à quoi on leur donne exclusivement accès : la soupe par le 'business', les supporters, les jeux, surtout ,les bagarres, car les matchs, on s'en fout un peu. Supporters = transports et entrées à faible coût. Eux-aussi ont droit à l'élévation de pensée. Voir loin en croyant voir haut de façon à croire à sa propre intelligence; et la télévision qui montre bien la morale sans le vice. Ou le contraire pour faire de l'audience.
Arrêtez-moi si j'ai mauvais esprit, mais ça me semble coller à certaines applications mondialistes, transnationales !!??
Heureusement que cette fois, pour la guerre, il y a eu un certain pragmatisme basique.

Mais la paix sera peut-être plus difficile. Elle a aussi des inconvénients. Entre autres détails : que vont devenir ces armées de journalistes ??!! Encore un problème à résoudre. Ils trouveront bien quelque chose. Imaginatifs comme ils sont. Mais côté belligérants, ce tourisme va faire un vide.

Et le tout 'au nom, à la grâce et grâce à Dieu' !! Sacré nin di diou !!! Et dire que certains n'y croient pas ! On attend avec impatience certains managers prévoyants, visionnaires sans visibilité, qui termineront leurs présentations futuristes sans faille, avec la bonne formule 'si Dieu le veut'.
Je peux vous dire, sans forfanterie, que Dieu répondra ... par la voix du golden boy inspiré du matin, fervent beaujoliste déstructuré... comme aujourd'hui.
Ils nous ont même trouvé un saint pour cette affaire .... Saint Oléoduc...
cale1010.gif (55 octets)

Le Manageap

La Lettre du Manageap
  -  4  -