Le Management Appliqué.
Tentative de vulgarisation des techniques de Management
L'euro Manageap | Lettre | Actus | Liens  | Fables |
                   
La Lettre du Manageap - 8 -
Des commentaires, un autre regard, et des humeurs (l'impatience face à l'inertie et aux avancées en rétro arrière, ou aux extravagances des faux pionniers alchimistes).
La Lettre du manageap paraît à périodicité inégale. L'actualité ne nous (m'a) a intéressé que pour mettre en ligne une vue des aspects décisionnels. Sur un ton "internet" qui ne m'amuse pas tous les jours, mais qui, si j'en juge par les reprises de petites idées, notions, accroches, plait à certains.
Ce qui permettra de se recentrer sur ce pourquoi ce site peut présenter une éventuelle utilité.
Sommaire
La lettre du Manageap :
 

 

cale1010.gif (55 octets)
Parmi les programmes : la réforme de l'Etat
Suivant les cas, il s'agit aussi de la réforme de l'administration, réforme de la fonction publique ...
J'ai entendu beaucoup de choses venant d'avis autorisés, lus pas mal d'écrits. Sans jamais comprendre vraiment ce que chacun voulait.
A chaque fois, avec les suggestions, avis des uns et des autres, je n'ai perçu ce qui allait changer.
Je ne doute pas qu'il soit utile de repeindre les plafonds, de changer le mobilier, d'investir dans des climatisations plus performantes, de remettre en 'valeur' les rôles et fonctions par des augmentations d'effectifs ou leur redistributions, la décentralisation parisienne au profit de celle des régions ....
Mais il me semble, si l'on veut commencer utilement, qu'il serait préférable de regarder ce que veut le petit peuple'. A vrai dire, il serait étonnant, très, que les grands plans, pour utiles qu'ils soient, constituent ce qu'il attend et entend par 'réforme de l'administration'.
Alors il faut croire que nombreux sont ceux qui n'ont retenu que le titre 'il faut réformer l'Etat' pour faire passer des messages de grands plans qui n'ont strictement rien à voir avec les préoccupations de terrains.
Quelques exemples :

- qui, quelle réforme, peut agir pour faire en sorte que cette 'fonctionnaire' du service du personnel de cette grande institution hospitalière, ne renvoie pas ses 'collègues fonctionnaires' à 15 jours pour l'établissement d'une attestation qu'elle pourrait établir, chrono en main, en moins de 3', tous gestes confondus ? Et cela alors qu'elle a passé plus de temps à expliquer au demandeur toutes les misères de sa fonction, du manque d'organisation, du sur travail qui fait que le délai est minimum ... de 15 jours ?

- qui, quelle réforme, peut agir pour faire en sorte que l'on tienne compte des situations et non pas obstinément et méchamment de la seule position de l'administration. Et qu'un non fonctionnaire vienne à critiquer l'administration (officiellement) et le voila en butte à milles tracasseries venant de tous lieus , comme par hasard.

- qui, quelle réforme, peut agir pour faire en sorte que soit supprimé (commencer) l'arbitraire connu de tous, et qui perdure pour des raisons obscures, alors qu'il est connu en interne. Pourquoi chacun, de tous bords, de toutes fonctions, laisse-t-il faire ? quand il n'y a pas participation et aggravations

- qui, quelle réforme, peut agir pour faire en sorte que les armées de services sociaux (eux aussi en sous effectif) aillent 'au devant des besoins'. Il y a des quantités de personnes dans le besoin, isolées, qui ne reçoivent aucun support, et qui ne crient pas en toutes occasions.

- qui, quelle réforme, peut agir pour faire en sorte que les administrations qui organisent le travail noir, et qui, dans le même temps, poursuivent sous de faux prétextes avec ce motif, connaissent les informations que tout le petit peuple connaît ? Et qui peut faire en sorte que ce tour de force d'ignorance cesse ?
Sur on applique, à la louche ce que l'on sait aux 5 millions de fonctionnaires: ça devrait avoisiner quelques 300.000 à 500.000 emplois.

- qui, quelle réforme, peut agir pour faire en sorte que que les milles tracasseries quotidiennes, inutiles et pesantes,  cessent ? Relancer des handicapés (réellement handicapés, car il y en a des quantités de faux), pour qu'ils fournissent, chaque année des 'preuves' pour des handicaps lourds, après avoir 'suspendu' les allocations, est quelque part ignoble.

- qui, quelle réforme, peut agir pour faire en sorte pour que les bourses ne soient pas délivrées plusieurs mois après la rentrées ?

- qui, quelle réforme, peut agir pour faire en sorte que certains services ne soient pas complices entre eux pour appliquer ce qui est contraire à l'administré et voulu par un 'organisme' : solidarité aveugle entre les services dit 'administratifs' et petits services entre 'collègues' .

- qui, quelle réforme, peut agir pour faire en sorte pour que les services répondent au téléphone ? (Et chose extra ordinaire, aujourd'hui, c'est récent, cela touche aussi les services d'urgence de nuit  !!!! )

- qui, quelle réforme, peut agir pour faire en sorte que certains avantages acquis, qui dépassent largement le cadre 'd'avantage', soient remis en cause : exemple : les professeurs d'universités, agrégés, qui avec 7 heures de cours gagnent des sommes astronomiques auxquelles s'ajoutent les 'recherches', les cabinets personnels et les services, auxquelles il faut rajouter les expérimentations pour les laboratoires et autres 'formations' dispensées aux collègues et financées par les mêmes laboratoires ...

- qui, quelle réforme, peut agir pour faire en sorte pour que certains fonctionnaires n'aient pas de rémunérations aux pourcentages. Les sources d'abus sont nombreuses, y compris par les subordonnés soucieux de la rémunération du grand patron et par là de leur notation et évolution de carrière.

Bon et puis on arrête là; les exemples peuvent se décliner par milliers.
Ce sont des détails, mais si je mets mon habit de 'manageur appliqué', je me dis, parmi une foule de réflexions que soulèvent ces détails, qu'il n'y a personne pour contrôler, personne pour demander des comptes, personne pour rectifier, personne pour sanctionner .....
Autrement dit, pas de chef, ou plus précisément, car il y a en fait des 'petits chefs', pas de responsables, pas de hiérarchie.
- qui, quelle réforme, peut agir pour faire en sorte pour qu'il y ait des responsables. C''est-à-dire pour supprimer les fonctionnements en réseaux, tenus par moins de 20% des effectifs ?
Le reste, 80%, subit (mais ne font pas grand chose contre...). Comme les administrés.

On comprend mieux pourquoi lorsque le thème de la 'réforme de l'Etat' est abordé, il s'agit toujours des grands plans généraux.

Au fait : arrêtons de parler de réforme... préférons le terme de mutation. Pas besoin de réformer pour évoluer ou s'adapter. Prenons le temps, mais avec un échéancier, un plan. Qui prendrait en compte les éléments cachés ou réservés, comme ceux relatifs à l'Europe.
Et puis, ceux qui en savent le plus sur ce qu'il faut supprimer, faire et ne pas faire, ce sont d'abord les interressés; avec quelques méthodes, en restant, s'ancrant au niveau du terrain, ce sont les premiers qui pourraient intervenir avec la plus grande efficacité (à la condition de ne pas se noyer dans des procédures 'administratives').

cale1010.gif (55 octets)
Communications
Il arrive souvent que l'on ne comprenne pas trop comment se font les campagnes de communications, et la direction des discours.
Revenons aux bases

Les cibles : 39 976 944 d'inscrits (1995) sur 60 millions d'habitants.

Le but pour être élu : 15 763 027 millions (1995) au deuxième tour.

Donc pour être élu il faut 25% des habitants. Pas plus.

Et au plus il y a d'abstentionnistes et de votes blancs (25 % en 1995), au moins il en faut (de communications).

Campagnes et médias
On se plaint à la fois de trop 'les' voir, et de ne pas connaître leurs programmes comme de ne pas savoir ce qu'ils veulent. Un jour peut être ouvrira-t-on une chaîne dédiée totalement aux élections. Et avec un temps (une durée sans discontinuité) suffisante pour que chacun soit repu de libre expression. Et pas constamment en face de journalistes, qui interrompent sans cesse pour 'clarifier', ou pour dire que 'on y reviendra' etc. ... autant de techniques de non-expression qui commencent à être éculées.
Ca évitera aussi les problèmes actuels de censure bien comprise.

Et on ne comprend pas pourquoi AUCUN n'a préparé son site internet à mieux faire que les sites existants. Même les meilleurs sont loin d'une utilisation optimale. Peur de quelque chose ??

cale1010.gif (55 octets)
Et n'oublions pas les Législatives
Avec les hypothèses et différentes conjonctures, il doit y avoir une certaine agitation neuronale pour le partage des circonscriptions, en interne, et entre les différents 'alliés' ....
L'inversion du calendrier, avec des dates d'élections aussi rapprochées, n'aura pas eu son plein effet :-)
Assemblee-nationale Mail à son député Les Circonscriptions
cale1010.gif (55 octets)
Autres habitudes des sondages :
comme d'habitude, un candidat est donné avec un score bas pendant un temps. Puis subitement, et sans qu'il y ait eu un 'événement', il passe à plus de 10%. Et on sait que ça finit encore au dessus. Et il prend des points sur d'autres qui baissent, et qui se proposaient avec des arguments identiques (sur des sujets forts mais limités).  Eux aussi fluctuent sans événement qui le justifie.
Tout ça crée une dynamique pour l'un et le contraire pour les autres. De quoi encore justifier le besoin de sondages jusqu'à la dernières heures.
Où, comme dit l'autre, les sondés sont insondables, ou ce sont les sondeurs qui dé-sondent !
Ne serait-il pas temps de changer de méthode ? Puisque celle-là ne fonctionne pas ?
Les 3 grandes obligations des grands Manageurs
Entendu au cours d'une grand messe, dit par un grand manageur, et repris par d'autres à la suite, sans doute pour faire plaisir au 1er : Les 3 grandes obligations sont :
  -  les actionnaires
  -  les clients
  -  le personnel

Ca sonne bien, mais c'est un peu court. On oublie un peu trop, 2 détails :
  - la collectivité
  - les fournisseurs et sous-traitants
Et c'est très révélateur des méthodes, valeurs, philosophies et finalités des entreprises, comme des moyens positifs et négatifs en direction des uns et des autres. Peut-être parce que l'on considère que ces 2 détails doivent être à la botte. On comprend mieux d'où viennent les erreurs stratégiques visibles, celles connues, et celles qui vont arriver.
Et le discours est tellement pensé, qu'il ne peut s'agir, en aucun cas d'oubli.

Le plus puissant anti-mondialiste est né
Le Pt des Etats Unis a mis en place  une série de mesures de protection, des quotas et droits de douane  de 8 à 30 %, pour protéger le secteur sidérurgique américain.
Tous les autres pays ont porté plainte.
Apparemment les plaintes ne l'impressionnent guére. Il faut dire aussi que 'la menace n'allonge pas le sabre'.
Il y a sur-production mondiale. Du coup, tout un chacun veut vendre aux autres. Bien évidemment en étant moins cher (seule différence). C'est-à-dire dans le but direct de couler ceux des pays qui produisent, exportent leurs trop plein, et importent d'ailleurs. Et donc, car la relation est directe de créer des problèmes nombreux et variés : fermetures, licenciements, coulage des sous-traitants et des régimes sociaux des entreprises, comme (au hasard) les fonds de pensions (pas de retraite pour les licenciés-chômeurs; au passage on comprend mal qu'il y ait amalgamme entre les comptes de l'entreprise et les fonds !! une curiosité .) etc... etc. ....
Autres conséquences : il va encore y avoir des prévisionnels qui vont passer au pilon : non seulement aux US, avec chez tous les clients US des 'importateurs', mais chez les exportateurs, style le super gros Européen mondial récemment créé.
Du coup il va y avoir une hausse du prix chez ces clients là (l'automobile, l'électroménager etc. ... etc. ...), ou plus vraisemblablement une absence de baisse. Donc, ils exporteront moins, ce qui va faire les affaires de leurs concurrents.
En résumé, chacun chez soi, et on évite de gros problèmes.... et des flux bien inutiles. C'est le choix des américains, les plus libéraux qui soient; Bush en tête. DONC c'est le bon choix !!
Pas si bête que ça le Pt Bush. Il va sans doute transformer ça en méthode ultra libérale, voire sociale, et faire de même dans d'autres secteurs (pourquoi pas ? il suffisait de commencer). Enfin les OGM, les fantaisies des laboratoires empoisonneurs ... 'stand home': nouveau cri de ralliement des mondialistes ?.
Je vote pour qu'il lui soit attribué le Prix Nobel de l'économie.
Tarifs et ententes, Tarifs des ententes
L'ouverture du marché des télécoms doit (devait) déboucher par l'opération de la sainte concurrence sur la baisse (sous-entendue) massive des tarifs au profit du cher client, place forte, centre du monde de tous les opérateurs.
Ca c'est la réalité.
Et puis, les choses étant ce qu'elles sont, il semblerait que l'on découvre, après quelques siècles de pratiques assidues, qu'un monopole divisé se retrouve en plusieurs monopoles divisés. Et que les pratiques juteuses se perpétuent chez tout un chacun; comme les facturations des 'minutes commencées'; ou comment la sur-facturation et le vol, (quelle est la qualification autre possible) sont permis et légaux.

Un peu comme si en achetant un demi kg de légumes, il était facturé une dizaine de kg. Remarquez que sans être au niveau des télécoms, les supermarchés font dans le même genre, avec leur pratique du prix 'unique'.
Le prix unique : même prix pour un étal de fruits ou de légumes. Ils vont aussi dans le sens de la sur facturation abusive. Il suffit de chercher le prix de rupture. Apparemment ça continue de monter, donc il n'est pas atteint....  et le plus fort de cette technique marketing, c'est que l'on ne verra plus les 'producteurs' venir se plaindre; car ils vont eux-aussi à la gamelle du cher CRM. Ils trouveront bien d'autres motifs ... comme la sur production, faute à voltaire et à l'Etat, qui doit payer, après que l'on ait fait quelques frais de reconstruction à la sous préfecture.

Ce qui m'étonne le plus, c'est que cela étonne encore. Au point que les grands libéraux de Bruxelles, qui veillent au grain de la saine concurrence, menacent de pénaliser : c'est-à-dire de réclamer des versements; et comme d'habitude pas des versements en direction des chers CRM, mais d'eux-mêmes. A croire qu'ils ont un intérêt à ce que ça se produise.... De là à construire en plein accord ...

Et curieusement, si l'Europe dénonce, si l'ART intervient de çi de là à l'encontre de l'opérateur historique, on ne le voit pas intervenir sur ces sujets, autrement que pour dire, en gros : "les conditions sont ... les conditions". Autrement dit 'rien vu, rien entendu et rien à dire'.
Le cher CRM devra se contenter d'attendre les résultats des encaissements de l'Europe. Ce qui devrait aboutir à une baisse des tarifs des opérateurs .... sûrement . C'est une galéjade ... !

Et vous savez ce que pense le petit peuple : que le vol est permis. L'exemple venant du plus haut. Et les plus faibles ou plus pragmatiques, ou pensant l'être, se croient autorisés à .... manque de chance, ils n'ont pas l'autorisation... Et lorsque, les mêmes viennent de plus leur parler de morale, en les prenant à défaut, alors, après condamnation, avec en intervenants, des fonctionnaires particulièrement actifs dans ces actions (lorsqu'il s'agit de contentieux, on ne fait pas mieux dans le genre qui va jusqu'au zèle débordant, grâce sans doute à une commission morale), on en vient à la justice par l'injustice... Et chacun a bonne conscience et bonne morale. De quoi aimer peu de choses, et peu de monde. Et de quoi perdre ceux qui considèrent que 'de toute façon, on ne peut rien faire, que ça a toujours été comme ça, et que ce sera toujours comme ça'.

Bateaux Pollueurs
Difficile de comprendre comment on n'arrive pas à éliminer ce problème.
Au moins, en et pour l'Europe.
Apparemment on peut cerner les intervenants, même sans être spécialiste de la chose :
  - le personnel à bord : commandant
  - les propriétaires armateurs
  - les affréteurs et transitaires
  - les ports à l'embarquement, transit et débarquement
  - les clients destinataires
Il suffirait de prendre des mesures individuelles, groupées, et des garanties en cascades.
Il suffirait, plus qu'un carnet de dégazage, d'un passeport (passe port) pour les bateaux :
Pas de passeport conforme au port d'arrivée ? :
  -  bateau saisi
  -  commandant interdit de naviguer (accoster dans les ports) pendant une période
  -  armateurs interdits pendant une période pour tous ses bateaux
  -  marchandises retenues en attendant le règlement des amendes
  -  amendes d'un montant identique à une pollution grave : reversement en cascade aux organismes mondiaux
  -  affréteurs / transitaires : eux-mêmes interdits pendant une période, et/ou interdictions de traiter avec des fautifs, interdits de relations pendant une période
  -  clients destinataires : interdictions de traiter avec des fautifs

Tout cela est assez simple à mettre en oeuvre et doit être connu. Il doit même y avoir des quantités d'autres mesures.
Sans aller jusqu'à mettre en place, avec de grandes dépenses, des moyens pour 'prouver' la bonne foi de ceux dont on sait qu'ils n'en ont pas, et qui se foutent ouvertement de tout.
D'ou, CQFD : 'on' ne veut pas le faire et 'on' préfère la pollution et les risques d'Erikat ..... Rien d'autre... Il reste donc à identifier le 'ON', lui demander des comptes et le virer.

Je veux être Roi ... SVP !!
La Reine d'Angletterre fait venir des touristes; c'est une attraction.
Elle fait vendre, avec sa progéniture les journaux 'people'. Et quand il y a scandale, c'est une envolée des tirages.
Elle a fait 459 nouveaux chevaliers, s'est fait faire 120 portraits officiels aristocrates; elle a 30 chiens, a visité 128 pays avec 3800 robes (une par jour pour les 10 ans à venir; des fois que ça vienne à manquer !)
Elle a du boulot :
Elle choisit le 1er Ministre quand il y en a un qui démissionne :-).
Elle reçoit le 1er Ministre chaque mardi pour le rapport hebdomadaire.
Elle paye 3 Md£ d'impôts, soit 1,85 Md€, soit 12 MdF
L'Etat lui verse 1M£, chaque année, soit 79 MF, plus une rente aux membres de sa famille, plus les dépenses de 'fonctions'
Et c'est à vie...  pour la stabilité ??!!  et les enfants prennent la suite ...
C'est pas un bon boulot ça ?!.
Presque proverbe chinois
"Moi monsieur, Je dis ce que je pense".
C'est bien le reproche que l'on peut te faire que de penser des c........ !!!
cale1010.gif (55 octets)
Inscription   Désabonnement
*
   Abonnement  

*
DésAbonnement

cale1010.gif (55 octets)

Le Manageap

La Lettre du Manageap
  - 8  -